Une catastrophe pour Djokovic ?

Attraction majeure de l'Open d'Australie après son absence l'année dernière, Novak Djokovic se présente comme le grand favori du premier Grand Chelem de la saison, mais sa participation est encore menacée. À l'entraînement, le Serbe a ressenti une nouvelle douleur à l'ischio-jambier, comme lors de l'ATP 250 d'Adélaïde où le physio avait du intervenir pour le soulager. Toutefois, Nole se veut rassurant.

En remportant l'ATP 250 d'Adélaïde, Novak Djokovic a lancé sa saison par un titre, et renforce son statut de favori pour l'Open d'Australie, qui se dispute du 16 au 29 janvier prochain. En revanche, un doute subsiste concernant son aptitude physique puisqu'il a été obligé d'écourter l'entraînement de ce mercredi après une rechute à l'ischio-jambier.

«Je l’ai juste senti un peu, il s’est raidi»

Samedi 7 janvier, Novak Djokovic réclame l'intervention du physio en demi-finale de l'ATP 250 d'Adélaïde afin de soulager son ischio-jambier. Une douleur qui ne l'a pas empêché de remporter le tournoi mais dont le Serbe peine à se défaire. Ce mercredi, lors de son entraînement avec Daniil Medvedev, Novak Djokovic a de nouveau ressenti une douleur à l'arrière de la cuisse, et a préféré écourter la séance au bout de 30 minutes. «C’est l’ischio‐jambier, le même que celui avec lequel j’ai eu des problèmes la semaine dernière à Adélaïde. Je l’ai juste senti un peu, il s’est raidi : je ne voulais pas prendre de risques et aggraver la situation», a-t-il expliqué dans des propos rapportés par We Love…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com