Centonze (Metz) : "Sans pression, je me repose sur mes acquis"

Seul latéral droit actuellement de l'effectif professionnel du FC Metz, la recrue Fabien Centonze préfèrerait davantage de concurrence à son poste.
Seul latéral droit actuellement de l'effectif professionnel du FC Metz, la recrue Fabien Centonze préfèrerait davantage de concurrence à son poste.

"Je préfère la concurrence. Si je n’ai pas de pression, on va dire que je me repose sur mes acquis dès que je vais rater un match…"

C'est la confidence pleine de franchise livrée par Fabien Centonze dans les colonnes du Républicain Lorrain, ce vendredi.

Arrivé cet été en provenance du RC Lens, le latéral droit est actuellement le seul professionnel à son poste dans l'effectif des Grenats, après les départs d'Ivan Balliu et Jonathan Rivierez (Caen), arrivés au terme de leur contrat, ainsi que le prêt de Laurent Jans à Paderborn, en Bundesliga.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Toute absence de Centonze se révèlerait donc problématique pour le FC Metz, alors que le joueur de 23 ans a bien failli rater les débuts officiels de son club dimanche dernier à Strasbourg, sur blessure. "C’était à l’entraînement, la veille du match contre Mayence (dernier match de préparation, le 3 août). Sur un contact avec un coéquipier, son crampon s’est carrément planté dans la cuisse, au-dessus du genou. J’ai dû me faire poser quatre points de suture. Ça ne faisait pas vraiment mal mais c’était gênant car le muscle est très sollicité à cet endroit. Je n’avais jamais eu ça", révèle le natif de Voiron au quotidien régional.

Centonze prêt à défier Ben Yedder

Le joueur formé à Évian a finalement pu tenir sa place et effectuer ses débuts en Ligue 1 lors du derby du Grand Est (1-1). Une partie au cours de laquelle le latéral droit a été mis en difficulté, à l'image de toute la ligne arrière messine, surtout en première mi-temps.

Sur l'ouverture du score du Racing, l'ancien Lensois a été pris dans son dos par Dimitri Liénard, qui a finalement trouvé Thomasson libre de tout marquage au point de pénalty. "On avait été alerté deux, trois fois avant, en plus. Comme leur excentré descendait très bas, j’étais toujours dans l’hésitation et je suis sorti à contretemps. Je l’ai fait une ou deux fois et puis j’ai vu que la moindre erreur se payait cash en L1."

"On a été mis en difficulté avec leur système et leurs milieux qui plongeaient dans notre dos. Mais on a rectifié le tir à la mi-temps et c’était mieux après", ajoute Fabien Centonze, bien plus à son aise lors du second acte, comme l'ensemble de ses coéquipiers.

Samedi, le latéral droit devrait connaître sa deuxième titularisation dans l'élite française, face à l'AS Monaco (coup d'envoi à 20 heures). Dans sa zone, il pourrait croiser de sacrés clients, tels Gelson Martins ou Wissam Ben Yedder, la dernière recrue monégasque.

Centonze ne se laisse pas impressionner pour autant : "Ils ont une carrière et énormément d’expérience. Je respecte le parcours mais je les verrais comme d’autres joueurs et je vais donner le meilleur de moi-même".

Ligue 1, 2e j. : les stats à connaître avant Metz-Monaco

Metz-Monaco : N'Doram absent, Falcao et Golovine de retour ?

FC Metz : les arrivées et les départs lors du mercato 2019

À lire aussi