CENTURY 21 créé la Maison des champions : « J’ai vu tout le poids qu’il y avait à soutenir les gens »

·5 min de lecture
Laurent Vimont vit son cinquième Tour de France pour le réseau CENTURY 21 qu’il dirige.
Laurent Vimont vit son cinquième Tour de France pour le réseau CENTURY 21 qu’il dirige.

Laurent Vimont était à Brest, samedi, au jour du grand départ du Tour de France 2021, pour venir prendre le pouls des évènements. Si le feeling est bon, le partenariat l’est également. C’est encore, pour le Président du réseau CENTURY 21, le meilleur indicateur d’appréciation, bien plus selon lui que toutes les études produites à cet effet. Pour lui et pour l’ensemble de ses collaborateurs, le Tour est un évènement qui se traduit par la présence de la marque dans le cortège de la caravane, avec six véhicules déployés dans le dispositif, mais également par la mise en place de différentes activations, dont l’initiative solidaire « Un enfant, un vélo », visant à collecter des vélos inutilisés et en bon état afin de les recycler et les donner à des enfants d’origine modeste.

Depuis peu, CENTURY 21 a également déployé un nouveau programme baptisé « la Maison des champions », regroupant huit sportifs professionnels : Fantine Lesaffre (natation), Laëticia Bapté (athlétisme), Rima Ayadi (boxe), Loana Lecomte (cyclisme), Claire Supiot (natation), Maxime Vaz (boxe), Gabriel Bordier (athlétisme) et Yohann Ndoye-Brouard (natation).

L’objectif ? Les accompagner et les épauler dans leur conquête de titres olympiques, paralympiques ou mondiaux. Laurent Vimont détaille…

C’est la cinquième année du partenariat de CENTURY 21 avec le Tour de France. Qu’est-ce-qui a changé toutes ces années ?

Laurent Vimont : Nous avons réussi à impliquer davantage le réseau au sein du dispositif, avec des opérations consistant à gagner un vélo dans chaque agence immobilière. Nous avions démarré il y a cinq ans avec une maison à gagner, un lot trop important qui n’a pas fonctionné. Avec ce retour à des lots plus traditionnels, la participation est meilleure. J’ai toujours dit que le ROI n’était pas une obsession sur le Tour de France et que l’essentiel pour CENTURY 21 était d’aller à la rencontre des quelques 12 millions de personnes présentes sur le bord des routes, afin de tester l’image de la marque et voir si celle-ci était appréciée et aimée. En ce sens, et au bout de cinq ans de partenariat, le bilan est positif, surtout cette année. Le public répond présent en nombre. C’est le retour à la vie, dans le village. La partie rentabilité n’est donc pas pour moi prioritaire. Mon but est de mesurer la cote de popularité, et d’affection envers la marque. Et ça, je le vois sur la route.

Que disent alors tous les gens croisés sur les étapes ?

Laurent Vimont : Selon les caravaniers, l’accueil est toujours très positif. C’est un vrai juge de paix. Le projet que j’ai, en tant que dirigeant, c’est que CENTURY 21 passe d’une marque connue à une marque aimée. C’est une bonne façon de le mesurer, car les gens sur la route sont nos clients.

Est-ce qu’en 5 ans vous avez eu une augmentation du trafic dans vos enseignes ?

Laurent Vimont : Ce n’est pas le sujet. Nous sommes à 90% de notoriété, les gens nous connaissent. Il s’agit véritablement d’une opération qui embarque les agences, le réseau, les conseillers, CENTURY 21.

Vous faites toujours la récupération des vélos oubliés dans les caves ?

Laurent Vimont : Bien sûr, et c’est quelque chose de l’ordre de l’incroyable. Le vélo, pour moi, tel que je l’ai vécu gamin, c’est un symbole de liberté et d’indépendance. Quand on aborde les choses de manière pragmatique, ce qui vieillit le plus dans les caves, ce sont les vélos. Nous nous sommes tout simplement dit que certains enfants n’avaient pas les moyens de s’en offrir un, alors que de nombreux vélos dorment dans les garages ou les caves. C’est l’occasion de les collecter, les réunir et les offrir à des gamins du Secours Populaire ou d’autres associations. Bernard Hinault nous a immédiatement suivi, car c’est un sujet qui compte pour lui. Il y a un an, lors d’une remise de vélos à Nice pour laquelle j’étais présent, une maman m’a dit : « J’ai des jumeaux de 7 ans et je ne pouvais acheter qu’un vélo. Je n’en ai jamais acheté. Grâce à vous, ils ont un vélo chacun ». Mon Tour était fait.

Combien de vélos avez-vous offert ?

Laurent Vimont : Au total, 500 depuis 2017.

Et cette année, quand se déroule l’opération ?

Laurent Vimont : Une remise de vélos a eu lieu au départ du Tour à Brest, avec Bernard Hinault, une autre à Laval, avec Marie-José Pérec, et une troisième à Nîmes avec Yannick Agnel.

Justement, parlons d’eux, car Yannick Agnel et Marie-José Pérec sont au centre du projet Maison des champions…

Laurent Vimont : La Maison des Champions est un projet qui a été initié avec Sophie Kamoun, qui nous accompagne sur le Tour de France. Elle nous a éclairés sur les difficultés rencontrées par les sportifs qui préparent les Jeux Olympiques. La Maison des Champions réunit huits sportifs issus de différentes disciplines (natation, boxe, athlétisme, VTT). L’enjeu n’est pas qu’une histoire d’argent. CENTURY 21 les aidera à préparer leurs Jeux et leurs futurs succès, en leur proposant des master class portant sur les médias ou encore la gestion du patrimoine. En parallèle, nous avons édité un manifeste, invitant chaque entreprise à choisir son futur champion.

C’est une forme de pacte de performance…

Laurent Vimont : Oui, sur la base du même soutien financier (à hauteur de 20 000€ par athlète), mais en leur offrant en plus l’accès à des formations dont ils ne pourraient pas bénéficier autrement ainsi que l’appui d’un parrain et d’une marraine extraordinaires (Yannick Agnel et Marie-José Pérec) pour leur prodiguer des conseils et les soutenir moralement. Je voulais créer un groupe pour qu’ils ne soient plus seuls. Dans le réseau, j’ai vu tout le poids qu’il y avait à soutenir les gens. Ils avaient besoin d’être guidés et entendus.

Parmi les huit athlètes que vous soutenez, quels sont ceux qui seront à Tokyo sur les Jeux ?

Laurent Vimont : Les deux nageurs, Fantine Lesaffre et Yohann Ndoye-Brouard, Loana Lecomte aussi, qui a récemment battu Pauline Ferrand-Prévot en VTT, Adrien Bodrier au 20km marche et Claire Supiot, aux paralympiques.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles