C'est quoi cette histoire d'éclairage à Versailles ?

·1 min de lecture

Aux alentours de 15h30, le 2 janvier, la dinde ou le chapon à peine englouti, les Versaillais exultent lorsque Thomas Léonard siffle la fin du seizième de finale de Coupe de France les opposant à la Roche-sur-Yon. Logique : pour la première fois de son histoire, le club des Yvelines atteint le stade des huitièmes. Surtout que la formation de National 2 l'a fait avec la manière en balayant 4-0 les Vendéens, pensionnaires de N3. Un succès qui reflète les ambitions nouvelles d'un club récemment restructuré et aux moyens quintuplés par rapport aux dernières saisons. Pour s'inviter en quarts de finale, le FC Versailles devra se défaire de Toulouse, candidat à la montée en Ligue 1. Le Petit Poucet (avec Bergerac) de la compétition aurait même dû recevoir le Téfécé dans son sympathique stade Montbauron, qui ne peut guère accueillir plus de 7500 âmes. Mais vendredi dernier, le…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles