"C'est un monument du vélo" : Christian Prudhomme "a du mal à imaginer le Tour de France" après la mort de Raymond Poulidor

franceinfo

"'Poupou' c'était un géant du vélo", a réagi sur franceinfo mercredi 13 novembre Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, après la mort de Raymond Poulidor à l'âge de 83 ans. "C'était quelqu'un que tout le monde aimait, c'est celui qui m'a donné petit la passion du Tour de France. Poulidor, c'est l'époque d'Eddy Mercks, Luis Ocaña, Bernard Thevenet. Un champion qui a couru avec Jacques Anquetil", raconte le patron de la Grande Boucle.

Christian Prudhomme explique à franceinfo qu'il avait eu au téléphone samedi dernier l'une des filles de l'ancien coureur. "Elle m'a dit qu'il n'y avait pas d’autre issue", raconte-t-il.

"L'éternelle jeunesse"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Christian Prudhomme a rendu hommage à Raymond Poulidor et ses 18 ans de carrière commencée tard après être parti à l'armée en Algérie. "Poupou" c'était "l'éternelle jeunesse, le deuxième du Tour à 38 ans, le troisième à 40 ans. Ce sourire, cette bonhommie et "cette gloire sans maillot jaune", raconte le directeur du Tour de France. "C'est vraiment un monument du vélo, le Tour sans lui on a du mal à l'imaginer. Poulidor, c'est ce "maillot jaune" effleuré à 8 dixièmes en 1973, ses chutes aussi qui étaient pour les gens de la malchance... Lui disait que c'était au contraire avoir beaucoup de chance de ne pas avoir de chutes sérieuses".

Sans victoire (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

À lire aussi