« C'est un soulagement », confie Mads Pedersen vainqueur de la 13e étape du Tour de France

La joie de Mads Pedersen après avoir remporté la 13e étape. (S. Mantey/L'Équipe)

Déçu de ne pas s'être imposé lors des étapes au Danemark, Mads Pedersen, le champion du monde sur route 2019, était tout heureux après sa victoire à Saint-Etienne.

Mads Pedersen, qui n'a laissé aucune chance à ses compères d'échappée à l'approche de la ligne d'arrivée, s'est imposé vendredi lors de la 13e étape du Tour de France à Saint-Étienne. Le coureur Trek-Segafredo de 26 ans est revenu sur cette victoire, la première du Danois sur la Grande Boucle.

lire aussi

Le film de l'étape

« Qu'est-ce que cela représente de gagner une étape du Tour ?
C'est énorme, c'est un soulagement. J'ai travaillé dur cette saison pour être le meilleur, pour remplir cet objectif, surtout avec le départ au Danemark. J'étais un peu déçu de ne pas gagner là-bas, ce qui était mon rêve, mais j'ai réussi aujourd'hui. Je suis heureux pour moi et aussi pour toute l'équipe.

Comment expliquez-vous que les coureurs Danemark aient remporté trois étapes (Magnus Cort Nielsen, Jonas Vingegaard et lui) en quatre jours ?
Nous avons ressenti un soutien énorme au Danemark et la folie du Tour ne s'est pas arrêtée en arrivant en France car eux-aussi sont venus jusqu'ici et on voit beaucoup de supporters danois. Ce n'est pas seulement de la chance, on a montré qu'on avait plusieurs types de coureurs, grimpeur, finisseur, sprinteur. Mais oui cette réussite est exceptionnelle.

Mads Pedersen

« Sur le papier, quatre ou cinq étapes pouvaient convenir aux coureurs danois, donc en avoir gagné trois c'est exceptionnel »

Pourquoi avoir attaqué à 12 kilomètres de l'arrivée alors qu'on s'attendait à un sprint entre les six échappés ?
Je savais que j'étais le plus rapide des six coureurs à l'avant mais ce n'est pas simple de contrôler cinq autres coureurs. J'ai voulu diviser le groupe en deux car c'était plus simple de manoeuvrer deux coureurs plutôt que cinq.

lire aussi

Le classement de la 13e étape

Quel regard avez-vous sur cette génération de coureurs danois ?
Tout vient du grand travail réalisé sur le plan local, par les bénévoles, les équipes de juniors, l'équipe nationale depuis des années. Depuis un moment, on travaille bien au Danemark, c'est maintenant que cela porte ses fruits au plus haut niveau. Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à nous aider à accomplir notre rêve depuis qu'on a commencé le vélo dans notre enfance. »

lire aussi

Toute l'actualité du Tour de France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles