La CGT dénonce la « maltraitance » du CHU de Nantes envers les patients et soignants

L.Venance/AFP

ALERTE - Constatant un allongement des délais de prise en charge des patients et l’épuisement du personnel, le syndicat a fait un signalement au procureur de la République

« En mars 2020, Macron disait qu’on était tous des héros. Aujourd’hui je peux vous dire que les héros sont à bout, avec le sentiment d’être déconsidérés. » A l’image de Jean-Luc Landas, ancien anesthésiste et membre de la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux, le syndicat CGT a décidé de taper du poing sur la table pour dénoncer la situation « préoccupante » du CHU de Nantes. Destinataire de nombreux témoignages « alarmants » venant des soignants, le syndicat vient d'adresser un signalement au procureur de la République dans lequel il pointe un « allongement des délais de prise en charge des patients » et une « dégradation supplémentaire des conditions de travail » du personnel.

En cause : le manque d’effectif constaté dans tous les services, notamment en psychiatrie, gérontologie, cardiologie et aux Urgences. « L’absentéisme s’est considérablement aggravé depuis un an, dépassant les 12 % sur le premier semestre 2022. Les démissions ont bondi de 30 % en un an. Et comme l’établissement ne parvient plus à recruter, faute de candidats, on ferme des lits. A la maternité, on refuse même des inscriptions », déplore Olivier Terrien, secrétaire général CGT du CHU de Nantes.

« Ils disent stop et se barrent »

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Nantes : Comment fonctionne l’hélicoptère des urgences ?
Nantes : A l’hôpital Nord, un scanner et une IRM flambant neufs pour pallier un gros manque dans la région
Nantes : « Incompréhensible », « sage décision »… Les habitants partagés après l’abandon de l’Arbre aux hérons