Chabal accusé de trafic, la vérité éclate

Ambassadeur de la prochaine Coupe du monde qui se tiendra dans l’Hexagone à l’automne 2023, Sébastien Chabal est accusé de trafic de billets, lui qui a acquis une grosse centaine de places pour l’événement. Alors que l’ancien international s’est déjà expliqué sur la polémique, Claude Atcher confirme les faits mais se défend.

Alors que la Coupe du monde de rugby se tiendra cet automne (8 septembre - 28 octobre) dans l’Hexagone, Sébastien Chabal est au cœur d’une polémique. L’ancien international du XV de France aurait en effet acquis une grosse centaine de billets pour l’événement d’après les informations divulguées par Le Parisien. Chabal est ambassadeur du Mondial et bénéficie ainsi d’un accès privilégié aux billets, mais l’ancien joueur a largement dépassé les quotas, alertant ainsi les gendarmes de la section de recherches de Paris, en charge de l’enquête préliminaire ouverte début octobre par le Parquet national financier pour des infractions présumées de favoritisme, trafic d’influence et corruption. Dans un entretien accordé au Midi Olympique, Claude Atcher, l’ancien directeur général du Groupement d’intérêt public France 2023, sort du silence et se justifie au sujet de cette affaire.

« Ils expriment à un moment donné le souhait d’acheter des billets. Je trouve ça légitime »

« Henri Mioch et Sébastien Chabal ont eu accès à la billetterie sans passer par la file d’attente. Point final, il n’y a pas d’autre sujet », assure Claude Atcher dans le Midol. Le Parisien avait effectivement…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com