Championnat de France : Nicolas Ciamin remporte haut la main le rallye du Touquet

Nicolas Ciamin et Yannick Roche remportent pour la troisième fois le rallye du Touquet. (F. Peisson/L'Equipe)

Auteur de neuf meilleurs temps sur treize et en tête de bout en bout, Nicolas Ciamin a survolé le rallye du Touquet, première manche du Championnat de France. Il devance au final un excellent Thomas Chauffray et William Wagner. Yoann Bonato termine seulement quatrième.

Vainqueur sur la Côte d'Opale en 2019 et 2022, Nicolas Ciamin a dominé de bout en bout la première épreuve du Championnat de France des rallyes. Le Niçois devance à l'arrivée le récent vainqueur de la Coupe de France, le Normand Thomas Chauffray (Skoda Fabia Rally2 evo) de 41''5 et son coéquipier du Sarrazin Motorsport, le Franco-belge William Wagner (VW Polo), de 1'00"0.

Ciamin a frappé fort d'entrée vendredi, remportant les cinq premières épreuves spéciales, avant d'en laisser une à l'étonnant Chauffray et de signer les deux derniers meilleurs chronos, pour rentrer au Touquet avec une avance de 26''8 sur la Skoda de son principal rival, qui mériterait bien mieux qu'un one-shot sur le Championnat. Le Normand aura vraiment été la grande révélation de cette épreuve.

Bonato et Camilli en retraitSamedi matin, Ciamin laissait le premier meilleur temps à Hugo Margaillan (Citroën C3 Rally2), alors troisième au classement, qui rencontrait ensuite des soucis de freins. Le futur vainqueur finissait la boucle matinale par deux nouveaux meilleurs temps, avant de gérer la fin d'épreuve.

lire aussi : Sébastien Loeb va participer au Rallye des Açores

Derrière lui, la bataille a longtemps fait rage entre Chauffray, Wagner, Margaillan, tous les trois dominant assez nettement le quadruple champion de France Yoann Bonato (C3 Rally2), peu à son aise ce week-end. Auteur d'un mauvais choix de pneus vendredi matin, le pilote des 2 Alpes n'a ensuite pas davantage été en mesure de se mêler à la course en tête, avec seulement deux deuxième temps.

Bonato a néanmoins profité des ennuis de Margaillan pour remonter au pied du podium, à 1'02"5 du vainqueur, et marquer de bons points pour le Championnat. Il devance à l'arrivée deux jeunes aux dents longues, Hugo Margaillan (auteur de deux temps scratchs) et Léo Rossel (C3 Rally2), auteur d'un meilleur chrono, ce dernier devançant son prestigieux équipier chez PH Sport Éric Camilli, plutôt transparent lui aussi durant les deux jours.

Robert, toujours roi des propulsionsEn huitième position, on retrouve le premier du classement deux roues motrices, Cédric Robert (Alpine A110 Rally RGT), 16''5 devant la voiture soeur de Raphaël Astier, auteur d'une belle deuxième étape et surtout de la fin de rallye sous la pluie.

À noter enfin l'abandon dans l'avant-dernière spéciale de Stéphane Lefebvre (Porsche 991 GT3 Cup), alors 13e, victime de problèmes de freins. Anthony Fotia (14e avec sa Peugeot 208 Rally4) remporte la Coupe Stellantis, alors que Valentin Ascenzi gagne la manche du Clio Trophy.

Prochaine manche dans un mois du côté de Charbonnières, dans le Rhône.

lire aussi : Toute l'actualité auto-moto