Les championnes du monde sur piste Mathilde Gros et Marie-Divine Kouamé reprennent à Palma

Mathilde Gros. (E. Garnier/L'Équipe)

Un mois après être devenues championne du monde, Mathilde Gros et Marie-Divine Kouamé reprennent la compétition à l'occasion de la 2e édition de l'UCI Track Champions League qui débute ce samedi à Palma de Majorque.

À moins de deux ans des Jeux de Paris, la France a bien fait savoir qu'elle restait toujours une nation phare de la piste mondiale en négociant avec brio un rendez-vous relativement important et symbolique : les championnats du monde disputés en octobre dernier sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, le futur anneau olympique, où les tricolores sont parvenus à récolter sept médailles, dont trois en or, trois en argent et une en bronze.

Alors que la chasse aux points qualificatifs pour 2024 débutera sérieusement à partir des championnats d'Europe programmés à Granges en février prochain, le récent bilan plutôt flatteur de la piste française est devenu source de promesses à quelques encablures de l'échéance olympique. Avec au premier rang Mathilde Gros, championne du monde en vitesse individuelle, mais aussi Marie-Divine Kouamé, 20 ans, médaillée d'or sur 500 mètres.

lire aussi : Marie-Divine Kouamé, l'avenir en grand à moins de deux ans de Paris 2024

Ce samedi, les deux nouvelles championnes du monde reprendront la compétition à l'occasion de la 2e édition de la Ligue des champions sur piste qui débute sur le vélodrome de Palma de Majorque, aux Iles Baléares. À l'occasion de cette première manche, elles seront accompagnées par deux autres sprinteurs français : Rayan Helal et Tom Derache.

Initiée par l'UCI en collaboration avec la société Discovery Sports Events et organisée pour la première fois l'an passé, cette nouvelle compétition a été imaginée dans le but de rendre le cyclisme sur piste plus attractif par le biais d'un format comprenant la vitesse individuelle et le keirin pour le sprint, et le scratch et l'élimination pour l'endurance. « Au-delà du côté grand spectacle, c'est vraiment une compétition de très haut-niveau, souligne Mathilde Gros, sixième l'an passé à l'issue des quatre manches. Avec un format réduit et les épreuves qui s'enchaînent, c'est vraiment intense. »

lire aussi : Mathilde Gros revient sur son titre mondial : « Ça, on ne pourra pas me l'enlever »

Cette année encore, 72 athlètes femmes et hommes (36 par spécialité) ont été sélectionnés pour disputer l'édition 2022 de l'UCI Track Champions League, qui s'était soldée l'an passé par les victoires finales de l'Allemande Emma Hinze et du Néerlandais Harrie Lavreysen côté sprint, et de la Britannique Katie Archibald et de l'Américain Gavin Hoover en ce qui concerne l'endurance.

Après Palma de Majorque, quatre autres manches sont prévues au programme d'ici la fin de l'année : à Berlin le 19 novembre, à Sain-Quentin-en-Yvelines le 26 novembre, avant les deux ultimes rendez-vous fixés à Londres les 2 et 3 décembre.