«On a changé mon arbre généalogique», Brigitte Macron s'exprime sur la rumeur dont elle est victime

·2 min de lecture

Brigitte Macron, actuellement cible de harcèlement sur les réseaux sociaux à travers une fake news qui clame qu'elle serait en réalité une femme transgenre, née Jean-Michel Trogneux, s'est exprimée vendredi sur cette affaire. 

Le harcèlement sur les réseaux sociaux est son cheval de bataille. Depuis qu’elle est Première dame, Brigitte Macron mobilise sur ce sujet qui laisse en souffrance de nombreux mineurs et interpelle les patrons des réseaux sociaux , comme elle l’a récemment fait avec celui d’Instagram, pour les appeler à réagir.

Mais Brigitte Macron est également la cible de harcèlement sur ces plateformes. Depuis quelques mois, une infox mettant en doute l'identité de genre de l’épouse du chef de l’Etat circule de façon virale, notamment sous le hashtag #JeanMichelTrogneux. Ces internautes, la plupart du temps anonymes, clament que Brigitte Macron, née Trogneux, serait en réalité une femme transgenre dont le prénom de naissance était Jean-Michel. Un vaste complot serait à l’œuvre pour masquer ce changement d'état civil, à en croire cette fake news qui se décline également en accusations, plus graves, de pédocriminalité portées contre la Première dame, expliquait l’AFP.

La Première dame, qui a engagé des poursuites judiciaires, a évoqué vendredi au micro de RTL cette affaire. «Au début j’ai regardé ça d’un petit peu loin. J’en entendais parler mais bon», a expliqué Brigitte Macron qui n’est pas présente sur les réseaux sociaux. «Puis un moment donné, je me suis rendue compte qu’ils étaient en train de bouleverser ma généalogie. Ils avaient changé mon arbre généalogique. Les trois quarts de la famille c’était bien. Et puis on arrive à mon frère et je suis mon frère. Là on touche à la généalogie de mes parents, c’est impossible».

Les émetteurs sont des femmes

Derrière ce «ils», il y a «trois niveaux» selon elle : «Premier niveau, ce sont les émetteurs, en l’occurrence là ce sont des femmes. Des émetteurs qui me poursuivent apparemment(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles