Chants des ultras niçois à l'encontre d'Emiliano Sala : Nice pourrait être sanctionné la saison prochaine par la LFP

Les supporters niçois samedi dernier lors de la finale de Coupe de France perdue face à Nantes. (Frédéric Porcu/Presse Sports)

Les chants des supporters niçois moquant Emiliano Sala, mercredi, lors de la réception de Saint-Étienne, pourraient entraîner des sanctions contre le Gym. Le club niçois pourrait écoper, au minimum, de plusieurs huis clos partiels dès le mois d'août. Mais il ne devrait pas faire l'objet d'un retrait de points.

La prochaine session de la commission de discipline de la LFP traitera, mercredi, les chants nauséabonds des supporters niçois à l'encontre de l'ancien attaquant nantais Emiliano Sala, disparu en mer après le crash de l'avion qui le transportait de Nantes à Cardiff.

Pas sûr que l'émotion légitime suscitée par ce comportement indigne sera totalement retombée, mais elle aura forcément baissé d'un cran. La commission en aura bien besoin pour traiter cette affaire et rendre une décision. A priori, le dossier ne devrait pas être mis en instruction, donc les sanctions devraient être prononcées immédiatement.

lire aussi

La Commission de discipline de la LFP saisie après les chants niçois moquant Sala

Pour trancher ce cas heureusement plutôt inhabituel, la commission peut s'appuyer sur deux textes : d'abord le règlement disciplinaire de la FFF (qui s'applique à la Ligue 1), et notamment l'article 2.1 sur « les agissements répréhensibles ». Il y est mentionné que « chaque club est responsable des faits commis par un assujetti qui lui est rattaché ».

Des poursuites sont possibles pour « tout comportement contraire à la morale, à l'éthique ou portant atteinte à l'honneur, à l'image ou à la considération de la FFF, de ses ligues ou districts, de la Ligue de football professionnel, d'un de leurs dirigeants, d'un assujetti ou d'un tiers, ou, plus généralement, du football français ».

Nice risque plusieurs huis clos partiels et une amende

La commission s'appuiera aussi sur la charte d'éthique et de déontologie du football, édictée par la Fédération française. Elle concerne bien sûr les « acteurs du football » (joueurs, entraîneurs, officiels, dirigeants et clubs). Mais aussi « les partenaires du football », que sont « les spectateurs, supporters et agents sportifs ».

À l'arrivée, les sanctions pour Nice devraient tourner autour de plusieurs huis clos partiels à l'Allianz Riviera, notamment pour la tribune d'où sont partis les chants, avec sans doute également une amende à l'encontre du club niçois.

Un huis clos total n'est pas complètement exclu, mais ce n'est pas la tendance, même si Nice a déjà connu de graves incidents disciplinaires cette saison, notamment lors de la réception de l'OM, le 22 août (jet d'une bouteille sur Dimitri Payet et bagarres).

À l'époque, les Niçois avaient écopé d'un retrait de deux points, dont un avec sursis, et de trois matches à huis clos. Cette fois-là, après avoir un peu flotté dans leurs réactions d'après-match, les dirigeants azuréens n'avaient pas fait appel de cette décision.

lire aussi

Chants moquant Emiliano Sala : les Ultras de Nice répondent à la polémique

Mercredi soir, l'ensemble du club a immédiatement condamné très fermement les supporters fautifs, ce qui doit jouer en sa faveur. Surtout si les dirigeants passent de la parole aux actes d'ici la réunion de la commission. Quoi qu'il en soit, les décisions prises s'appliqueront la saison prochaine, car le dernier match à domicile des Aiglons a lieu dès samedi face à Lille.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles