Charles Leclerc (Ferrari) pénalisé de dix places au départ du Grand Prix du Canada

Charles Leclerc devra reculer de 10 places sur la grille de départ, après les qualifications du GP du Canada, qui auront lieu samedi. (F. Porcu/L'Équipe)

Charles Leclerc a été pénalisé de 10 places au départ du Grand Prix du Canada prévu dimanche, à l'issue des deux premières séances d'essais libres vendredi. Ferrari, son écurie, a en effet changé une pièce de sa monoplace au-delà du quota autorisé.

Charles Leclerc partira dix places plus loin que son classement en qualifications, dimanche au Grand Prix du Canada. Le Monégasque a été pénalisé parce que Ferrari, son écurie, a décidé de changer, vendredi, un élément de sa monoplace au-delà du quota autorisé par saison. Après la casse moteur dont il avait été victime au Grand Prix d'Azerbaïdjan, le week-end dernier, Ferrari avait dû remplacer plusieurs pièces de l'unité de puissance de la F1 du pilote monégasque, jugée « irréparable ».

lire aussi

Max Verstappen domine les EL 2 du GP du Canada

Changement au niveau de l'électronique de contrôle du moteur

Vendredi, avant la première séance d'essais libres sur le circuit de Montréal, une première batterie de changements avait été annoncée sur la monoplace de Leclerc. Ces nouvelles pièces entraient dans les limites autorisées durant une saison.

Mais, en fin de journée, alors que le Monégasque avait signé le deuxième chrono de la deuxième séance d'essais, juste derrière Max Verstappen (Red Bull), le leader du Championnat du monde, une note de la Fédération internationale (FIA) a fait état d'un nouveau changement pour sa Ferrari, concernant cette fois l'électronique de contrôle du moteur.

lire aussi

Verstappen le plus rapide aux EL 1

Charles Leclerc

« À nous de choisir le meilleur circuit (pour prendre une pénalité) »

Or, cet élément est le troisième du genre utilisé par la Scuderia depuis le début du Championnat 2022, au-delà donc des deux autorisés par saison. Pour cette infraction, le règlement prévoit une pénalité de dix places. Et si un autre élément est changé au-delà des limites, avant dimanche, Charles Leclerc pourrait encore reculer sur la grille.

« Il est évident que nous ne sommes pas dans la meilleure situation possible, avait relevé le pilote, vendredi matin. C'est à nous de choisir le meilleur circuit (pour prendre cette pénalité). » Leclerc a ajouté que celui de Montréal était une option, en raison des possibilités de dépassements.

lire aussi

Toute l'actualité de la Formule 1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles