Charles Leclerc signe la pole du GP d'Italie

Charles Leclerc, épargné par les pénalités, partira de la première place dimanche. (JENNIFER LORENZINI/Reuters)

Charles Leclerc (Ferrari) a décroché le meilleur temps des qualifications samedi à Monza, et partira en pole du GP d'Italie. Deuxième mais pénalisé, Max Verstappen (Red Bull) s'élancera de la 7e place.

Dans un weekend où Ferrari joue gros, Charles Leclerc a décroché la pole devant les tifosi ravis de Monza. Le Monégasque a devancé Max Verstappen (Red Bull) et son coéquipier Carlos Sainz en Q3, mais les pénalités nombreuses (9 pilotes concernés) bouleversent la grille de cette 16e manche de la saison. Le Néerlandais, leader du classement du Championnat du monde, s'élancera donc 7e. Russell (Mercedes), Norris (McLaren) et Ricciardo complètent les deux premières lignes.

lire aussi

Le film des qualifications

De Vries profite de l'occasion

En Q1, Verstappen signait le meilleur temps devant Leclerc et Sainz. Loin derrière, les Haas, Aston Martin et Latifi prenaient la porte. Le Canadien sortait pour deux centièmes derrière son coéquipier... Nyck De Vries, pilote de réserve de Mercedes, venu remplacer Alex Albon pour le weekend, ce dernier souffrant d'une appendicite.


Le Néerlandais, pour son premier GP en F1, filait donc en Q2. Sur son deuxième tour lancé, il était même devant Norris, 10e temps provisoire, mais il sortait de piste dans le deuxième secteur, annihilant ses chances de goûter à la Q3. Au jeu des pénalités multiples, De Vries partira tout de même dans les points (8e). Tout comme Pierre Gasly (AlphaTauri), présent en Q3 et qui s'élancera en 5e position. Ocon (Alpine) est lui resté sur la touche en Q2 pour 6 centièmes et partira 14e, purgeant une pénalité de 5 places sur la grille.

Des pénalités en cascade

En plus du Français, huit autres pilotes ont entamé ces qualifications en se sachant lestés de pénalités, allant de cinq places à un départ en fond de grille. Ce qui a transformé la lecture des qualifs de ce GP de Monza en casse-tête, la grille officielle étant communiquée près de 4h après le dernier tour lancé. Verstappen, qui s'est battu pour la pole mais a échoué pour 15 centièmes derrière Leclerc, a écopé de cinq places de pénalité et partira 7e. Sainz et Hamilton, 3e et 5e en Q3, seront en fond de grille devant Tsunoda, tandis que Perez recule du 4e au 13e rang.

Devant cette meute confuse, Leclerc a réussi un nouveau tour de force en qualifications, arrachant une 17e pole position en carrière, autant que Verstappen. Au volant d'une Ferrari parée de jaune au-dessus du moteur et sur les côtés des ailerons, et dans sa combinaison de la même couleur, fêtant les 100 ans du temple de la vitesse, le Monégasque pouvait lever le poing en direction des tifosi, parés du rouge habituel. Son esprit, lui, était déjà tourné vers dimanche, où la Scuderia et son pilote voudront s'offrir une bouffée d'air tant attendue.