Chaumont, Narbonne et Sète visent les huitièmes

Le collectif chaumontais (Galabov, Gasman, Indra, Corre de g. à dr., Plak et Wounembania, de dos) a une carte à jouer face à Belchatow. (A. Réau/L'Équipe)

Les trois clubs français engagés en Coupe de la CEV (C2) disputent leur match retour des seizièmes de finale mercredi soir. Chaumont devra l'emporter sur l'un des favoris de la compétition, tandis que Narbonne a pris une option à l'aller face à Sète.

Chaumont fera-t-il mieux que ces trois dernières saisons en Coupe de la CEV ? Eliminé autant de fois en seizièmes de finale (par forfait dû au Covid durant la saison 2020-2021), le détenteur de la Coupe de France doit cette fois-ci passer un obstacle de taille (20h) : les Polonais de Belchatow, l'un des favoris de la compétition.

À l'aller, en Pologne, les hommes de Silvano Prandi étaient parvenus à remonter un déficit de deux sets, avant de plier au tie-break, sous les coups du central Karol Klos notamment. Mais menés par leur passeur et capitaine Raphaël Corre, les Haut-Marnais viennent d'enchaîner cinq succès de rang en Championnat, et peuvent compter sur la force de leur collectif, avec un quatuor Patrik Indra-Jan Galabov-Adrian Aciobanitei-Patrick Gasman sûr, régulièrement épaulé par Fabian Plak et Michael Marshman.

Pour se qualifier, Chaumont devra l'emporter avant le tie-break, ou au golden set en cas de victoire 3-2.

Avantage Narbonne avant sa troisième confrontation avec SèteEntre Narbonne et Sète, il n'en restera qu'un en huitièmes de finale (19h30). Les Centurions, vainqueurs de la challenge cup la saison dernière (C3), ont pris l'avantage dans ce duel franco-français (19h30), avec une victoire à l'aller à Sète 3-1, puis dans leur Arena en Championnat le week-end dernier (3-2).

À chaque rencontre, le duo recruté à l'intersaison formé par le réceptionneur-attaquant vénézuélien Willner Rivas (27 ans, 1,94m) et le pointu italien Luca Vettori (31 ans, 2 m) a porté les Narbonnais, avec 96 points inscrits à eux deux sur les deux matches face aux Sétois.

Une victoire suffit à Narbonne pour se qualifier, tandis que Sète devra l'emporter avant le tie-break pour décrocher un golden set.