Le chef des ultras de l'Inter Milan tué par balles

Le Stade San Siro de Milan abrite les matches de l'Inter. (Paolo Bona/IPP/Presse Sports)

Un drame s'est produit en marge du match de Serie A entre l'Inter Milan et la Sampdoria Gênes, samedi. Le leader des ultras du club milanais, a été tué par balles.

Et la Curva Nord s'est vidée. Pendant la rencontre entre l'Inter Milan et la Sampdoria Gênes (3-0) samedi, comptant pour la 12e journée de Serie A, les ultras du club milanais ont quitté San Siro après avoir appris le décès de Vittorio Boiocchi. Ce chef des ultras de l'Inter, âgé 69 ans, a été tué après avoir été grièvement blessé dans une fusillade qui a eu lieu en début de soirée à Figino, dans la périphérie ouest de Milan.

Boiocchi, condamné à de multiples reprises à 26 ans de prison, a été touché à la poitrine par trois coups de feu. Il est décédé peu de temps après avoir été admis à l'hôpital de San Carlo, où il était arrivé dans des conditions déjà désespérées. L'équipe mobile de la préfecture de police dirigée par Marco Cali enquête sur le meurtre. L'embuscade a eu lieu juste avant le coup d'envoi de la rencontre. La Curva Nord a retiré les banderoles pendant le match, n'a plus chanté et a quitté le stade à la fin de la première période.


lire aussi

Toute l'actualité de la Serie A