Cheick Diabaté : " Je ne me considère pas comme un buteur, mais comme un guerrier "

Comment s'est passée votre enfance à Bamako ?
J'ai grandi dans une grande famille, au sein de laquelle j'étais l'avant-dernier d'une fratrie composée de neuf frères et sœurs. Dans mon quartier, il était possible de sortir, de jouer au foot dans la rue. Le foot, j'ai toujours aimé ça, même si petit, je ne me doutais pas que je deviendrais professionnel. Lorsque je voyais des joueurs à la télé, je trouvais ça incroyable, je me demandais : "Comment ils font pour être là ?" Dans ma famille, comme nous sommes tous grands, les autres jouaient au basket. Moi-même, il m'arrivait d'accompagner ma grande sœur, Fatoumata, à son entraînement de basket. Je commençais à jouer avec elle et, immanquablement, je me mettais à jouer au foot au bout de quelques minutes.

"Vu que j'ai le prénom de mon grand-père maternel, ma mère me faisait plein de…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com