Chelsea - Rudiger réagit après les chants racistes

Le défenseur des Blues a réclamé des sanctions à l'encontre des supporters à l'origine des chants racistes ce dimanche à Tottenham.
Le défenseur des Blues a réclamé des sanctions à l'encontre des supporters à l'origine des chants racistes ce dimanche à Tottenham.

Le défenseur de Chelsea Antonio Rudiger a demandé aux autorités de faire le nécessaire pour identifier et sanctionner les supporters qui l'ont visé par des chants racistes ce dimanche au Tottenham Hotspur Stadium.

Tottenham-Chelsea - Le défenseur Antonio Rüdiger cible de chants racistes

L'international allemand a en effet été visé par des insultes en fin de rencontre, comme l'a notamment fait savoir à l'arbitre de la rencontre le capitaine César Azpilicueta. Rudiger avait auparavant été impliqué dans une action de jeu ayant conduit à l'expulsion de Heung-min Son.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Plusieurs annonces ont été faites par le speaker du stade pour tenter de calmer les supporters et dans la soirée, le joueur s'est exprimé sur son compte Twitter. "C'est très triste de voir encore du racisme dans un match de football, a-t-il tout d'abord regretté. Je pense qu'il est vraiment très important d'en parler en public. Sinon, ce sera une nouvelle fois oublié dans quelques jours.

"Je ne veux pas inclure Tottenham en tant que club dans cette situation parce que je sais qu'il s'agissait seulement de quelques idiots. J'ai reçu de nombreux messages de soutien sur les réseaux sociaux de la part des supporters des Spurs également ces dernières heures - merci beaucoup pour cela.

"J'espère vraiment que les coupables seront bientôt retrouvés et punis, et dans un stade aussi moderne que le Tottenham Hotspur Stadium avec des dizaines de caméras de sécutité, cela doit être possible de les trouver et de les punir en conséquence.

"Sinon, il doit y avoir eu des témoins dans le stade qui ont vu et entendu l'incident. C'est une honte que le racisme existe encore en 2019. Quand cette aberration va-t-elle s'arrêter ?"

À lire aussi