Les chevaux à l'honneur lors du Longines Paris Eiffel Jumping

Kevin Staut en action sur le Longines Paris Eiffel Jumping en 2019. (E. Knoll/Presse Sports)

Kevin Staut, Pénélope Leprévost et Ben Maher sont attendus, samedi soir, au concours 5 étoiles du Longines Paris Eiffel Jumping. Pendant trois jours de vendredi à dimanche, le Champ de Mars célèbre le cheval.

C'est autant la fête du cheval pour le grand public qu'une compétition pour des grands cavaliers et leurs montures. Si le Longines Global Champions Tour ne fait pas l'unanimité, à l'image de Steve Guerdat qui ne valide pas ce circuit parallèle, l'événement offre une visibilité hors norme à l'équitation. Avec la Tour Eiffel en fond d'écran et le champ de Mars comme terrain de jeu, le Longines Paris Eiffel Jumping propose un spectacle unique pendant trois jours (de vendredi à dimanche).

« Il y a un esprit festival au milieu la compétition. Ce sport mérite beaucoup plus de visibilité, les chevaux apportent tellement de choses aux humains. C'est porteur de valeurs exceptionnelles. J'aime la diversité, l'ouverture, le mélange. Souvent les gens n'osent pas rentrer, c'est gratuit et accessible, explique Virginie Couperie-Eiffel, présidente et fondatrice de l'événement. J'essaie d'être le Roland-Garros équestre, un endroit où tout le monde peut trouver quelque chose qui va l'intéresser sans forcément être fan de jumping. »

Un décor de carte postale pour voir plus loin

Comme toujours, quelques personnalités, passionnées d'équitation comme la Grecque Athina Onassis et les actrices Marina Hands ou Mary-Kate Olsen, seront présentes lors du CSI 1 étoile mais le vrai spectacle sportif a lieu samedi avec le concours 5 étoiles (diffusé en direct sur le site de L'Équipe) où les Français Kevin Staut, de retour dans le top 10 mondial, et Pénélope Leprévost sont très attendus.

lire aussi

L'actu de l'équitation

De grands noms seront scrutés comme Christian Ahlmann, Ben Maher, champion olympique, la légende John Whitaker (66 ans) ou la médaillée de bronze par équipes aux JO et fille du « boss » Jessica Springsteen. À un mois et demi des Mondiaux d'équitation au Danemark, chaque compétition permet de se tester et le cadre parisien offre un décor de carte postale pour voir plus loin.