Chicago fait sensation et s'impose à Milwaukee en play-offs NBA

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Portés par un immense DeMar DeRozan (41 points), les Chicago Bulls ont réalisé la très bonne affaire de la nuit en dominant sur ses terres le champion en titre, Milwaukee (110-114). Les deux équipes sont à une victoire partout.

Les Bucks s'en étaient sorti péniblement lors du match 1. Un succès poussif (93-86) qui n'avait pas vraiment convaincu ni élevé le champion en titre tout en haut d'un seul coup. On se disait que les Bulls, avec leur basket plutôt bien pensé, pouvaient réussir un coup dans le Wisconsin.

C'est ce que Chicago a réalisé avec éclat mercredi soir, en s'imposant au Fiserv Forum (110-114). Un succès à l'extérieur qui inverse totalement le tempo de la série, qui bascule pour les deux prochaines rencontres dans l'Illinois désormais. Une victoire presque historique au demeurant pour les Bulls qui restaient sur un bilan extrêmement négatif face aux Milwaukee Bucks, puisque sur les quatre dernières saisons, ils présentaient le triste ratio d'un succès pour quinze défaites !

Record de points en play-offs pour DeRozan (41 points)

Un homme a inversé cette triste tendance mercredi soir : DeMar DeRozan. Passé à côté lors du match 1 (18 points à 6 sur 25 aux tirs), à l'image de tout le troupeau des Bulls, qui avait tiré à 32,2 % de réussite seulement (dont 19 % à trois points), l'ailier chicagoan a réalisé la plus brillante performance de sa carrière en play-offs, établissant son record offensif avec 41 points (16 sur 31 aux tirs, 7 rebonds, 4 passes). Avec lui, Zach LaVine (20 pts dont ¾ à 3 pts) et Nikola Vucevic (24 pts, 13 rebds) avaient également retrouvé de belles couleurs pour ce match 2. « Peu importe ce que vous avez fait en saison régulière, que vous ayez perdu 20 fois contre ces gars-là. En play-offs, c'est un tout nouveau départ et un nouvel état d'esprit », indiquait DeRozan à la sortie.

Pour Milwaukee, en revanche, le coup est rude et la suite pourrait être plus délicate encore. En effet Si Giannis Antetokounmpo a été une nouvelle fois impressionnant, compilant 33 points (11 sur 20 aux tirs), 18 rebonds et 9 passes, les Bucks ont laissé des plumes sur le parquet dans la défaite. Bobby Portis, touché à l'oeil, a dû quitter ses partenaires et l'inquiétude est surtout vive pour Khris Middleton, victime d'une sale entorse au genou et qui devrait passer une IRM dans la journée pour établir l'étendue des dégâts.

Constamment menés, comptant même jusqu'à 18 points de retard en début de troisième quart-temps, les Bucks n'ont pourtant jamais lâché, revenant même à -3 à 56 secondes de la fin (109-112). Mais un dernier lay-up de DeRozan à 18 secondes du terme scellait l'histoire et la très bonne affaire pour les Bulls qui égalisent à un partout dans la série.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles