Chiellini : "Le geste de Ramos sur Salah, un coup de maitre"

Goal.com

Giorgio Chiellini a désigné Sergio Ramos comme le meilleur défenseur au monde en raison de son style agressif et qui a été mis en évidence lors de la finale de la Ligue des champions 2018 contre Liverpool lorsqu'il a blessé Mohamed Salah en début de rencontre.

L'arrière central international italien affirme que Ramos savait exactement ce qu'il faisait lorsqu'il a neutralisé l'attaquant des Reds, le blessant à l'épaule, ce qui a compromis la présence de la star égyptienne en Coupe du monde quelques semaines plus tard. Au final, les Merengue ont remporté ce match 3 à 1 face à des Merseysiders privés de leur homme fort.

Sergio Ramos s'interroge face aux huis clos

Chiellini est même admiratif de ce qu'a réalisé le capitaine du Real en évoquant un «coup de maître», évoquant notmament le rôle important qu'a tenu le chevronné arrière espagnol durant cette partie. "Ses détracteurs peuvent dire qu'il est impulsif, pas tactique du tout et qu'à cause de lui, il y a huit ou 10 buts supplémentaires accordés par saison", a commencé par confier Chiellini dans sa prochaine autobiographie, 'I Giorgio', dans des propos rapportés par AS. "Moi si je causais deux ou trois buts à mon équipe, je n'en dormirai plus. Mais, il est très technique et pourrait être un attaquant, contrairement à moi. Et il a deux autres caractéristiques importantes. La première est de savoir comment être décisif dans les matchs importants. Il se montre décisif de manière que personne ne peut suspecter. Même les blessures qu'il provoque c'est avec une ruse presque diabolique. Ce qu'il a fait à Salah c'était un coup de maître. Il a toujours dit qu'il ne voulait pas le blesser, mais il était conscient qu'en tombant de cette façon et sans lâcher prise, neuf fois sur dix, vous pouvez casser le bras de votre rival."

L'ex-international italien souligne aussi l'impact qu'a l'ancien sévillan sur ses coéquipiers : "Son autre force c'est ce qu'il transmet avec sa présence. Sans lui, des stars comme Raphael Varane, Dani Carvajal et Marcelo semblent être des enfants de l'équipe Primavera. Sans lui, Madrid devient presque sans défense."

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi