Chine : haro sur les footballeurs tatoués, et après ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Si Djibril Cissé, Memphis Depay, Radja Nainggolan ou Ederson étaient chinois, ils auraient été bien embêtés. Comme une grande partie de la communauté des footballeurs professionnels. Car depuis une annonce de l'Administration générale des Sports de Chine, les footballeurs de haut niveau du pays ne peuvent plus se faire tatouer, et pour ceux qui évoluent dans les sélections de l'Empire du milieu, il est même recommandé de faire effacer ou au moins de couvrir leurs actuels embellissements épidermiques. "Je ne suis pas surpris par cette décision, qui n'est qu'une extension d'une règle instaurée en 2018 qui obligeait les joueurs à couvrir leurs tatouages en matchs ou entraînements ouverts au public", explique Simon Chadwick. Pour le spécialiste du sport asiatique à EM Lyon Business School, "cette décision symbolise la hausse…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles