Choc au sommet entre Chaumont et Tours au départ du marathon de janvier

Les Chaumontais Raphaël Corre et Patrick Gasman face à Luciano Palonsky lors de la victoire des Haut-Marnais à Tours le 7 octobre. (A. Réau/L'Équipe)

Chaumont accueille Tours ce vendredi pour entamer l'année (20 heures). Un affrontement entre les deux premiers du Championnat, avant un mois de janvier particulièrement chargé.

Championnat, Coupes d'Europe, Coupe de France : le mois de janvier est une période cruciale pour les cadors de Ligue A, avec quatre journées de Championnat, deux de Ligue des champions et leur entrée en lice en Coupe de France (le 31, en 8es de finale). Soit sept matches en 25 jours pour Montpellier et Tours, qui se rend à Chaumont, son dauphin en tête du Championnat, dès vendredi soir (20 heures).

Avantage Chaumont ?Les Chaumontais bénéficieront de davantage de temps de repos, puisqu'éliminés de la Coupe de la CEV en 16es de finale par les Polonais de Belchatow, mais débutent l'année par le plus gros morceau, en recevant Tours. S'ils l'emportent avant le tie-break, comme ils l'avaient fait à l'aller en Touraine (3-1 le 7 octobre), les hommes de Silvano Prandi recolleront en tête du Championnat avant de se rendre à Saint-Nazaire, étonnant 4e de Ligue A, puis de recevoir Toulouse, 10e, et de voyager à Narbonne, actuellement 5e.

lire aussi : Le classement de Ligue A

Reste à savoir quel sera l'état des troupes face aux Tourangeaux, alors que Michael Marshman manquait à l'appel lors du boxing day face à Cambrai (victoire 3-0), et que plusieurs membres de l'équipe, dont Jan Galabov et Thales Hoss étaient grippés juste avant Noël à Nice (défaite 3-1).

Invaincu à domicile en Championnat cette saison, Chaumont devra quoi qu'il arrive régler quelques problèmes de constance dans son jeu pour venir à bout de Tours.

Tours reste solideAvec 12 victoires en 14 rencontres, dont sept sans perdre un set, Tours domine logiquement le classement de Ligue A. Battus par Chaumont à Robert-Grenon lors de la deuxième journée (3-1), les Tourangeaux se sont ensuite imposés face à la totalité des grosses équipes de la première partie de Championnat : le champion de France et vainqueur de la Supercoupe Montpellier (3-1 dans l'Hérault le 14 octobre), le promu Saint-Nazaire (3-1 le 20 octobre), les Européens Narbonne et Sète (3-0), Tourcoing dans le Nord (3-1 le 25 novembre), et Nantes-Rezé, actuel 3e, le 10 décembre (3-0).

lire aussi : Toute l'actu du volley

Pour le triple finaliste de la saison dernière (Coupe de la CEV, Coupe de France et Championnat), il s'agira de bien gérer les semaines denses à venir en conservant un matelas suffisant en championnat avant les play-offs, accrocher la 2e place de groupe en Ligue des champions, synonyme de qualification en phase finale, tout en prétendant à un nouveau trophée en Coupe de France.

Après avoir eu à gérer quelques problèmes d'effectif en début de saison, le TVB pourrait profiter de sa profondeur de banc dans la deuxième partie de saison avec les retours en forme de Pierre Derouillon et de blessure de Dmytro Teryomenko.