Le choc entre Phoenix et Boston tourne à la déroute pour les Suns

Grand Williams exulte devant Chris Paul. (M.J.Rebilas/USA Today/Reuters)

Phoenix, le leader de la conférence Ouest, qui accueillait Boston, son homologue de l'Est, a été humilié devant son public (98-125) en comptant jusqu'à 45 points de retard.

Phoenix n'est plus le leader de la conférence Ouest. Les Suns ont perdu ce statut mercredi sous l'effet combiné de la victoire des New Orleans Pelicans, qui leur succèdent à la première place, face à Detroit (104-98), et de leur propre défaite (98-125) au Footprint Center contre Boston.

lire aussi : Les matches de la nuit

Plus qu'une défaite, c'est une humiliation. Laquelle survient deux jours après une autre défaite déjà large sur le parquet de Dallas (130-111). Les Celtics, qui gardent trois victoires d'avance sur les Milwaukee Bucks* en tête de la conférence Est, comptaient 41 points d'avance à 3'30 de la fin (84-125) avant de finir en roue libre. L'écart maximal est monté jusqu'à 45 unités (49-94, 31e).

Phoenix n'avait même pas l'excuse de forfaits en pagaille. Avec le retour de blessure de Chris Paul (4 points, 4 passes et 4 balles perdues en 24 minutes) après un mois d'absence (talon droit), seul Cameron Johnson manquait parmi les titulaires. Mais que ce soit Devin Booker (17 points à 6/17), Mikal Bridges (4 points à 2/12) ou Deandre Ayton (8 points), aucun n'a surnagé dans cette noyade.

lire aussi : Qu'est-ce qui fait la réussite de Boston ?

Euphoriques, les Celtics ont pris les commandes du match très tôt sur un 10-0 (16-23, 10e). Cela leur a même offert le luxe de pouvoir faire tourner l'effectif. Aucun d'eux n'a atteint la demi-heure de jeu, ce qui n'a pas empêché Jaylen Brown et Jayson Tatum de marquer 25 points chacun.

« J'ai l'impression que cette défaite devrait compter double, heureusement on n'en retient qu'une », a résumé un Devin Booker sonné.

Parfaitement lancés dans leur road trip (3 victoires en 3 matches à Brooklyn, Toronto et donc Phoenix), les « C's » arriveront gonflés à bloc à San Francisco samedi pour le remake de la dernière finale. Privés de Stephen Curry, les Warriors ont perdu, eux, sur le parquet d'Utah (124-123) sur un panier miraculeux de Simone Fontecchio après interception à une seconde de la fin.

Durant : « J'essaye de copier Kobe Bryant »