Pour Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, la fabrication des mascottes de Paris 2024 en Chine est un « problème »

« Phryges », les mascottes des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. (Paris 2024.)

Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a déclaré mardi que la fabrication en Chine des mascottes des Jeux Olympiques de Paris 2024 était « un problème ».

Alors que le comité organisateur de Paris 2024 a dévoilé lundi ses mascottes en forme de bonnet phrygien, le Ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a déclaré mardi au micro de FranceInfo que la fabrication de ces peluches en Chine était « un problème ».

« Gipsy » et « Doudou et Compagnie », les deux entreprises françaises qui ont hérité du marché, vont produire la quasi totalité des peluches en Chine. Seulement 15 % de la production de « Doudou et Compagnie » sera issue de son usine de Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Ce qui représenterait le maigre total de 8 % des peluches fabriquées en France, tout le reste en Chine.

lire aussi : La FFF ne veut pas revivre le fiasco de Tokyo pour Paris 2024

Questionné sur une éventuelle « relocalisation d'urgence de la production en France » de ces peluches, Christophe Béchu a répondu : « Réagir à chaud sur une information que vous me donnez, je le fais avec plaisir, vous dire dans le détail ce qu'il faut être capable de faire... vous me posez la question est-ce qu'il y a un problème, je vous réponds il y a un problème ».

« On ne va pas se retrouver, au moment où on explique qu'il faut des circuits courts et relocaliser, avec une production de mascottes qui se fait au bout du monde y compris quand on défend la perspective de lutter contre le réchauffement climatique, ce qui suppose de favoriser ce qui se fabrique à proximité », a complété le ministre.

lire aussi : Toutes les infos sur les JO