Christophe Galtier après la victoire du PSG face à Auxerre : « Il fallait gagner »

Christophe Galtier était très satisfait par la victoire de son équipe. (E. Garnier/L'Équipe)

L'entraîneur du PSG, Christophe Galtier, s'est dit très heureux de la première partie de saison de son équipe, après ce succès dimanche contre Auxerre (5-0).

« À l'approche de la Coupe du monde, de grosses écuries européennes (City, Chelsea, Real), ont souffert lors des dernières journées. Paris, de son côté, a semblé dérouler...
J'ai regardé ce qu'il s'est passé pour les équipes qualifiées en C1, ce week-end. Évidemment, sans qu'aucun joueur m'ait envoyé de signal d'inquiétude, mon obsession était de monter une équipe la plus compétitive possible. Sur les trois séances qu'on a eues, j'ai vu des joueurs investis. Ils ont donné aujourd'hui (dimanche) une très belle réponse. On a été sérieux, appliqués. On a cherché à creuser l'écart. On a été sérieux sur un plan défensif, dans la récupération du ballon. C'est un bon dimanche après-midi. Il fallait gagner. Lens fait un parcours incroyable pour un deuxième. Nous, on fait un très beau parcours. À partir du moment où mes joueurs ont fait la différence, j'ai été concentré sur la gestion de mes joueurs. J'ai vite fait les changements pour protéger les uns et les autres.

lire aussi : La 15e journée

Presnel Kimpembe est entré à un quart d'heure de la fin. Comment s'est-il senti ?
Hier (samedi), il a fait 100 % de la séance. L'avant-veille, 80 %. Il n'a pas eu les trois jours de repos qu'ont eu les autres après la victoire à Lorient. Des membres du staff de l'équipe de France sont venus le voir, évaluer le travail, échanger. J'avais dans ma tête qu'il puisse participer aujourd'hui (dimanche). Je ne voulais pas le faire démarrer parce que ça faisait longtemps qu'il avait joué. Mais une de mes priorités était de le faire jouer à partir du moment où ça allait bien.

lire aussi : Le film du match

Qu'avez-vous pensé de l'entrée en jeu de Hugo Ekitike ?

On est content pour lui. Il y a quelques semaines, Hugo avait demandé à échanger avec moi. Ce fut très structuré comme échange. Il rongeait son frein, était dans la frustration. Je lui disais de profiter de chaque instant, au contact des meilleurs joueurs au monde. La progression passe aussi par les séances avec eux. Il avait pris un coup au moral quand il a vu qu'il n'était pas titulaire à Reims. Il avait lâché. Mon travail a été de le remobiliser. Et séance après séance, il s'est remis dans l'exigence, dans l'intensité. Il prend le rythme, prend les repères. Il a marqué cet après-midi (dimanche). C'est très bien pour lui. Il attendait ce premier but sous le maillot parisien.

Quel bilan tirer de ces quatre premiers mois ?
C'est une saison singulière. Nous sommes premiers, invaincus. Seul Naples fait le même parcours que nous. On a travaillé sur différents systèmes. Il a fallu un certain temps pour trouver la meilleure animation et que mes trois fantastiques puissent s'exprimer le mieux possible. Il y a encore beaucoup d'axes de travail. Le seul petit regret que j'ai, c'est que nous n'avons pas battu Benfica en Ligue des champions. Mais nous sommes qualifiés. Je prends énormément de plaisir, je reste concentré et je demande aux gens avec qui je travaille de rester exigeant, de ne pas tomber dans une zone de confort. J'espère que la Coupe du monde va pouvoir voyager ici au Parc, qu'un ou plusieurs de nos joueurs vont ramener ce magnifique trophée.

lire aussi : Le classement de la Ligue 1

Comment allez-vous gérer cette trêve ?
Sur les joueurs qui ne partent pas au Qatar, tout le monde ne part pas en vacances. Tous, parmi ceux qui ont besoin de temps de jeu, n'auront pas trois semaines de coupure. L'ensemble de mes assistants vont se partager le travail. Il y aura une reprise collective vers le 5, 6 décembre. On verra où en sont nos mondialistes. Je travaille pour qu'il y ait au moins dix jours de coupure pour eux, après. »