Christophe Galtier avant Reims-PSG : « Le calendrier est infernal »

Christophe Galtier, l'entraîneur du PSG. (A. Réau/L'Equipe)

L'entraîneur du PSG Christophe Galtier, privé notamment de Lionel Messi, Presnel Kimpembe et Nuno Mendes avant le déplacement à Reims samedi (21 heures), a mis en cause le calendrier, ce vendredi.

Déjà privé de Presnel Kimpembe (ischios), en phase de reprise, et de Renato Sanches (adducteur droit), le coach parisien Christophe Galtier doit aussi faire sans Nuno Mendes (3 à 4 semaines) touché à l'ischio-jambier gauche et Lionel Messi, ménagé pour un coup reçu sur un mollet. Il regrette l'enchaînement des matches de ce début de saison.

lire aussi


Messi forfait à Reims, Mbappé incertain

« Le forfait de Messi, voire de Mbappé, va-t-il permettre à Hugo Ekitike de connaître une deuxième titularisation ?
On a deux absents qui sont Nuno pour 3 à 4 semaines et Leo, laissé au repos ce week-end à la suite d'une gêne à un mollet. Cela va permettre à certains d'avoir du temps de jeu. Kylian (Mbappé) n'est pas forfait, il est victime d'une angine, qu'il avait déjà avant le match à Lisbonne (1-1 contre Benfica, mercredi en Ligue des champions). Hugo c'est une réflexion par rapport à cela dans un stade et un environnement qu'il connaît bien. Il n'y a pas lieu de le comparer à Kylian même s'il le remplaçait. Après quand on est à Paris, il y a obligation de performance.

lire aussi


Toute l'actu du PSG

Il pourrait y avoir potentiellement six absents à Reims demain (samedi). Cela peut-il vous pousser à davantage faire tourner ?
J'adresse un message de soutien à Oscar Garcia (l'entraîneur espagnol ne sera pas sur le banc pour des problèmes personnels) ainsi que mon staff, il vit une période qui doit être délicate. On sait comment joue Reims. Les absences ne changeront rien par rapport à ma décision sur le onze que je compte aligner.

Est-ce que le forfait de Nuno Mendes pour plusieurs semaines et l'absence de Kimpembe en phase de reprise peuvent vous pousser à passer à quatre derrière ?
Il y a toujours des réflexions, rien n'est figé pour un coach, on doit toujours s'adapter aux blessures, aux adversaires aux joueurs dont on dispose. Mais ce n'est pas l'absence d'un latéral gauche qui va m'inciter à changer de système.

lire aussi


La tentation d'une défense à quatre

Qu'est ce qui pourrait vous y inciter alors ? L'équilibre de l'équipe, les problèmes de vos défenseurs dans la profondeur ?
Est-ce qu'un changement de système résoudrait nos problèmes dans la gestion de la profondeur ? Je n'en suis pas sûr même si un joueur plus haut dans une ligne (milieu donc) peut gêner la transmission adverse. La réflexion est aussi sur les joueurs que j'ai à disposition, des joueurs peu utilisés jusqu'alors peuvent apporter une valeur ajoutée. Les difficultés ne sont pas dans la capacité des joueurs à changer mais davantage dans le peu de séances que l'on a pour travailler. Encore une fois ce n'est pas l'absence de défenseurs qui me ferait changer de système mais plutôt afin de mettre plus de densité et de lien technique au coeur du jeu.

Carlos Soler peut-il débuter demain ?
Carlos est arrivé le dernier au PSG, donc très tardivement. Il y a un délai incompressible pour qu'il s'adapte dans sa vie de footballeur et d'homme. Il n'a pas beaucoup joué c'est vrai mais on a suivi ses matches avec la sélection. Il avait un positionnement différent avec Valence. Il peut jouer au milieu mais je pense qu'il peut aussi évoluer un peu plus haut, entre les lignes, sur la gauche notamment car il aime rentrer avec son pied droit. Il y a une chance qu'il débute demain

lire aussi


Le classement de Ligue 1

Physiquement où en sont vos joueurs ?
Le calendrier est infernal avec l'enchaînement des matches. Il y a eu la trêve internationale, seulement quatre joueurs ne sont pas partis en sélection, on a donc peu de temps de récupération. C'est la première fois en poules de Ligue des champions qu'il n'y a que six jours seulement entre les deux matches (Paris rejoue contre Benfica mardi au Parc). Il y a beaucoup de choses autour des joueurs pour prévenir la fatigue, les problèmes musculaires, ils sont bien entourés aussi de leur côté. Mais cet enchaînement est dangereux pour l'état physique des joueurs. Les joueurs peuvent se dire : "Oh si je suis blessé maintenant je ne vais pas aller à la coupe du monde"... Tout le monde a cela en tête, tous les entraîneurs trouvent ce calendrier démentiel ».

lire aussi


La 10e journée de Ligue 1