Christophe Galtier, entraîneur du PSG : « Nous évoluons dans un nouveau système, en 3-4-1-2, il faut donc l'assimiler »

Christophe Galtier, entraîneur du PSG, au Japon. (Alex Martin/L'Équipe)

Christophe Galtier, le nouvel entraîneur du PSG, a apprécié la pression mise par ses joueurs sur le Kawasaki Frontale (2-1), en amical, mercredi.

« Qu'avez-vous pensé du match ?
Ce fut un match très rythmé face à une équipe qui est au milieu de son Championnat, donc prête physiquement, tactiquement et techniquement. Nous concernant, il y a eu de belles combinaisons offensives. J'ai apprécié la manière dont mes joueurs ont mis la pression haut et fort sur le terrain, ce qui nous a permis d'être dangereux et de nous créer beaucoup de situations. Nous évoluons dans un nouveau système, en 3-4-1-2, il faut donc l'assimiler. On a connu pas mal de déséquilibres et ainsi concédé beaucoup trop de situations sur notre but. C'est un gros axe de travail pour les semaines à venir de vouloir, pouvoir, avoir beaucoup de monde offensivement et être capable dans le même temps de garder un juste équilibre. Il faut essayer de vite trouver des réglages et compensations pour éviter d'être pris sur des situations de transition.

Ce dispositif tactique (3-4-1-2) est-il amené à durer toute la saison ?
Oui, on a fait deux matches amicaux et on travaille aussi tous les jours à l'entraînement ce schéma. Mais, après, il y a toujours de l'adaptation. Il y a aussi une réflexion pour travailler dans un autre système tout en restant très dangereux offensivement.

« Le groupe travaille très bien. Si vous n'avez pas d'ego, vous n'avez pas de champions. Et sans champions, vous ne gagnez pas. »

Pourquoi Verratti, Navas et Paredes n'étaient pas sur la feuille ?
Leandro Paredes a ressenti une petite gêne musculaire en fin de séance, rien de méchant, et on espère le récupérer d'ici à la fin de la tournée. Marco Verratti a repris avec une douleur sur le cou-de-pied début juillet et on a décidé de ne pas le faire participer, car il n'avait que 5 séances collectives avec nous. Quant à Keylor Navas, c'est une question de temps de jeu, il jouera une grande partie du second match contre les Urawa Reds.

Où en êtes-vous dans votre apprentissage de ce groupe, dans la séduction réciproque ?
J'espère qu'ils ne sont pas dans la séduction car moi je ne suis pas dans un jeu de séduction. Je suis dans la découverte de ce groupe extraordinaire. Le groupe travaille très bien. Si vous n'avez pas d'ego, vous n'avez pas de champions. Et sans champions, vous ne gagnez pas. De ce que je vois depuis quinze jours, le groupe vit bien et rigole bien ensemble.

lire aussi

Préparation, intérêt économique, les enjeux de la tournée japonaise du PSG

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles