Christophe Galtier, entraîneur du PSG avant d'affronter Brest : « Il faut de la fraîcheur »

À la veille de la réception de Brest samedi (17 heures) au Parc des Princes et trois jours après le succès (2-1) contre la Juventus Turin en Ligue des champions, l'entraîneur parisien est revenu sur l'actualité de son équipe.

« Qu'avez-vous pensé des performances de Donnarumma qui a été critiqué après le but encaissé mardi ? Peut-il y avoir un turn-over dans le but ?
Du turn-over à ce poste, non. On oublie souvent que Gigio est un jeune gardien. On a relevé la mauvaise appréciation du centre sur le corner, qui n'a pas été sans incidence puisque l'on a pris un but. Mais je préfère retenir les deux arrêts décisifs qu'il a réalisés, deux arrêts très difficiles à faire. J'en ai parlé avec lui, je souhaite un gardien qui sorte sur les coups de pied arrêtés, avec de la présence. Je ne veux pas que cette erreur le freine sur ce que je veux voir de lui.

lire aussi

Le onze des joueurs partis au mercato

Faut-il un turn-over face à Brest ?
Le terme turn-over ne me plaît pas trop. Il faut de la fraîcheur. J'ai un effectif de qualité. Après, certains joueurs, comme Ruiz ou Soler, manquent de repères car ils nous ont rejoints tardivement. Demain (samedi), ce ne sera pas le même onze que face à la Juventus ni le même qu'à Haïfa mercredi prochain. Il faut faire tourner pour gérer les états physiques et faire en sorte que tout le monde soit concerné.

Dans quel état de forme sont Ruiz et Soler ?
Ils sont heureux d'être là déjà, ils voulaient nous rejoindre depuis un certain temps. Soler a du rythme, il a fait une préparation normale. Il doit découvrir ses partenaires et ce que je vais lui demander. Fabian a eu une préparation contrariée, il a très peu joué et les dernières semaines il s'est entraîné à part 15-20 jours en attendant de nous rejoindre. Il travaille plus que les autres.

« C'est énergivore la défense à trois »

Comment gère-t-on sur une saison entière ceux qui sont amenés à peu jouer ?
Je les appelle les entrants et pas des remplaçants. Il y a les discussions avec les joueurs quand ils arrivent pour leur dire ce à quoi ils doivent s'attendre dans un effectif où la concurrence est très élevée, ils savent donc déjà. Compte tenu de notre calendrier, de la Coupe du monde au milieu de la saison, ils savent qu'ils vont entrer, même commencer des rencontres. Il faut leur donner espoir et de l'envie pour qu'ils aient la motivation de participer à cette aventure.

lire aussi

Toute l'actualité du PSG

Dans le cadre de la gestion du groupe pouvez-vous demain (samedi) changer de système tactique en défense ?
Non (sourire). Nous n'avons pas concédé beaucoup de situations en seconde période face à la Juventus. C'est énergivore la défense à trois, mais ce n'est pas lié seulement à cela le fait de baisser un peu de rythme. Après avoir revu le match, je pense qu'il faudra injecter de la fraîcheur plutôt en seconde période.

Comment avez-vous trouvé la relation Neymar-Mbappé après mardi et le fait que Mbappé oublie Neymar sur une action ?
Ils sont associés dans les exercices, souvent ensemble à l'échauffement. J'en ai parlé avec Kylian hier (jeudi) et je pense qu'ils en ont parlé ensemble avec Ney. L'action se déroule en deux temps. Au départ, il est difficile pour Kylian de faire la passe, ensuite sur la deuxième phase il ne le voit pas. Quand on voit les images ça paraît facile mais dans l'action, c'est plus difficile. Je n'ai pas senti depuis de tensions particulières.

Est-ce envisageable que vos trois stars offensives ne jouent pas demain ?
Non. »