Christophe Galtier, entraîneur du PSG : « La MNM ? Quand il y a cette osmose, on ne la casse pas »

Christophe Galtier ne souhaite pas casser l'osmose du trio Mbappé-Neymar-Messi. (P. Lahalle/L'Équipe)

Christophe Galtier, l'entraîneur du PSG, qui affronte Troyes ce samedi en Ligue 1 (17 heures), va veiller à ne pas casser la dynamique de son trio de stars - Kylian Mbappé, Neymar et Lionel Messi - d'ici la Coupe du monde.

« Presnel Kimpembe a fait son retour, mardi, face à Haïfa (7-2) après une longue période d'absence (six semaines, lésion cuisse). Dans quel état d'esprit le trouvez-vous ? Son retour vous incite-t-il à revenir à une défense à 3 ?

Kim est revenu dans de très bonnes dispositions, il était important pour moi de le voir participer à ce match-là. Je pensais qu'il serait disponible pour Ajaccio, mis il lui manquait des séances. Il est prêt à démarrer un match oui. Evidement la présence de défenseurs centraux amène à une réflexion. Il a été inquiet quand il a eu sa blessure. Sur les dix premiers jours suivant sa blessure, ça a été difficile d'un point de vue mental pour lui.


lire aussi

Avec le PSG comme avec les Bleus, Presnel Kimpembe arrive à un tournant

Quand il est revenu, j'ai vu un garçon très motivé, mais qui ne souhaitait pas brûler les étapes. Il m'a expliqué qu'il avait besoin de séances collectives pour retrouver des repères athlétiques. C'est un joueur important, c'est le seul gaucher disponible en défense centrale. Evidemment, il va jouer. Nous avons à ce poste trois internationaux (Kimpembe, Marquinhos, Ramos), j'espère qu'ils iront à la Coupe du monde. Ensuite, il faudra que j'arbitre en fonction des états de forme et des performances.

Comment gère-t-on le temps de jeu de la « MNM ». Y a-t-il une de tentation d'effectuer une rotation ?
C'est leur état de fatigue. Pas leur état de forme. On a marqué 50 buts, ils en ont marqué 40. Les trois ont été très efficaces. Quand il y a cette dynamique, on ne la casse pas, on l'entretient. Il y a des discussions avec mon staff médical qui fait un très bon travail ces dernières semaines. Ils vont bien. On a l'obligation de l'emporter contre Troyes, on aura une partie avec un enjeu important en milieu de semaine à Turin. Quand il y a cette osmose, une dynamique ça s'entretient, ça ne se casse pas.

Troyes (11e, 13 points) est perçue comme une équipe joueuse. Pensez-vous que son entraîneur Bruno Irles va changer sa philosophie en venant au Parc des Princes ?
Concernant Bruno, je l'ai souvent écouté quand il était consultant. Il a une vraie philosophie de jeu, avec une animation très précise. C'est une équipe agréable à voir jouer. Ils ont fait une performance à Monaco (4-2, le 31 août) par exemple. Est-ce que Bruno va changer son approche ? Je ne sais pas. C'est un match qui arrive après une très belle prestation de notre part. On doit s'interdire tout relâchement, on a une obligation de toujours gagner. »


voir aussi

Le calendrier de la 12e journée de Ligue 1