Christophe Galtier : « Neymar a eu une prise de conscience »

Christophe Galtier, l'entraîneur du PSG, à la veille du deuxième match de Ligue des champions face au Maccabi Haïfa, se félicite de l'état de forme exceptionnel de l'attaquant brésilien et estime qu'elle est liée à un déclic cet été.

« Est-ce que vous percevez Marco Verratti comme la rampe de lancement de votre jeu ?

Depuis qu'il est ici, au PSG (2012), il est évidemment un joueur qui donne un bon équilibre, qui aime la récupération rapide du ballon, il est très fin techniquement, tactiquement, il est intelligent pour se déplacer là où il faut. Il y a une paire qui se dessine avec Marco et Vitinha. Il faut aussi associer Ney et Leo. Marco a l'habitude de jouer avec les deux. Marco a cette intelligence de jouer court, de porter la balle ou quand il le faut alimenter dans la profondeur

lire aussi

Kimpembe absent six semaines

Après deux mois, quels sont les axes de progression de votre animation à cinq défenseurs ?
Sur l'animation offensive, on a quand même des bonnes stats, des buts, des situations crées. Si l'on se réfère au match face à Brest (1-0), on a manqué de justesse, le gardien a été performant en face, quelquefois ça c'est joué à quelques centimètres près. On arrive à créer, il faut qu'on arrive à travailler sur différentes options, sur la manière dont on doit garder l'équilibre et sur la manière dont on doit récupérer le ballon selon l'organisation de l'équipe adverse. On a très peu de temps. Quand on peut avoir quinze, vingt minutes, on travaille sur cette phase-là.

« On va faire avec l'effectif à disposition »

Alors que le PSG se déplace à Lyon ce dimanche, percevez-vous chez vos joueurs le même niveau de concentration avant ce déplacement à Haïfa qu'avant le premier match contre la Juventus Turin ?
Je n'ai pas entendu parler du déplacement à Lyon. Ils sont formatés à jouer cette compétition. On est tous alignés sur ce qu'on doit faire demain (mercredi). Il sera important pour nous de l'emporter. On aura un adversaire très difficile, très intense, avec un public qui va pousser. Avec des individualités de très bon niveau. Mes joueurs ont l'habitude et j'ai pu voir encore ce (mardi) matin qu'ils étaient impliqués.

Comment êtes-vous parvenus à avoir un Neymar à ce niveau de performance ?
Ce serait très réducteur de dire que c'est grâce à moi. Il y a eu aussi une prise de conscience par rapport à la saison dernière, il a été moins performant, moins présent. Il a des objectifs très élevés. Il est arrivé à l'heure, fit, très fit, il a bien travaillé avant. Ney est un créateur un passeur un finisseur, un artiste, quand il est bien sur le plan mental et physique, il renvoie cela et c'est pour ça qu'il est performant. C'est un joueur qui travaille énormément pour l'équipe dans le jeu offensif ou dans l'envie de récupérer le ballon.

Compte tenu de la blessure de Presnel Kimpembe pour six semaines (lésion ischios), avez-vous encore plus de regrets de ne pas avoir pu finaliser l'arrivée de Milan Skriniar ?
On souhaitait évidemment un défenseur central supplémentaire avec ce calendrier de fou. On avait raison. Il était impossible, sur la dernière semaine de le finaliser. Je comprends mon président de ne pas avoir accepté les conditions de l'Inter Milan. On va faire avec l'effectif à disposition. J'ai des joueurs polyvalents. Est-ce qu'il faudra intégrer un jeune joueur ou changer d'organisation ? On verra bien. Il y a des jeunes joueurs à fort potentiel. Il était important à mes yeux comme à ceux de Luis Campos de recruter un défenseur, malheureusement, on n'a pas réussi à le faire. »

Marquinhos : « J'essaie de m'inspirer de Ramos »