Christophe Galtier : « Il n'y aura pas d'arrivée, s'il n'y a pas de départ »

Christophe Galtier : « Il n'y aura pas d'arrivée, s'il n'y a pas de départ »

Avant le déplacement à Lens (dimanche 20h45), Christophe Galtier, l'entraîneur du PSG, a répondu en conférence de presse sur le mercato parisien qui ouvrira dimanche.

« Vous êtes invaincus depuis le début de saison, ce match face à Lens est-il vraiment un choc ?
On arrive à gagner des matches, de belle manière des fois. Mais c'est difficile, on a gagné contre Strasbourg avec une situation compromise mais c'est aussi bon pour une équipe et pour un groupe. Ce match contre Lens est une affiche parce qu'ils ont gagné tous leurs matches à domicile. Franck Haise a lancé une dynamique, gommé les défauts de son équipe année après année. L'ambiance va être extraordinaire, aussi avec nos supporters qui seront nombreux.

Prépare-t-on ce match, qui se dispute un premier janvier, normalement ?
On va rester dans notre routine, notre organisation. On va s'entraîner demain (samedi). On ira sur Lens, le premier au matin. Que va-t-il se passer chez les joueurs le 31 ? Auront-ils leur repas adapté ? Vont-ils boire un peu d'alcool ? J'ai des joueurs de très haut niveau et j'ai une totale confiance. On en parlera demain (samedi) mais c'est un groupe très professionnel qui connaît l'importance du match. Mais le RC Lens a aussi cette problématique.

Neymar et Messi ne seront pas là, comment se réorganiser ?
Ce n'est pas anodin. On connaît leur importance. Après le match de mercredi, rapidement, on a réfléchi à cette organisation. On a travaillé hier et aujourd'hui avec le staff pour trouver la meilleure animation possible. J'ai une idée assez claire de ce que je veux faire.

lire aussi : La vie sans Neymar ni Messi

Quelles leçons avez-vous tirées du match de Reims sans les deux joueurs ?
Il faut qu'on arrive à trouver de la mobilité mais aussi de la profondeur. Face à Lens, si nous ne sommes que sur du jeu appuie-remise, on va favoriser la pression lensoise. Il faudra trouver de la profondeur, ce que nous n'avions pas fait face à Reims. Quelque soit le registre des uns et des autres, il faudra qu'il y ait un supplément d'âme.

Mbappe a dit ne pas pouvoir digérer cette finale de Coupe du monde, est-ce que son match de mercredi vous a tout de même rassuré ?
Si j'ai bien compris ses déclarations, il va mettre du temps à digérer le fait de ne pas avoir soulevé la Coupe du monde pour la deuxième fois. C'est normal. Mais montrer une telle envie de gagner dénote de son état d'esprit et de sa mentalité de champion de très haut niveau. Il était encore ce matin très dynamique, très souriant. C'est un joueur qui grandit chaque jour. Il a joué 56 matches, pour 56 buts en 2022. Quelle chance nous avons d'avoir un joueur comme ça.

Qu'attendez-vous du mercato qui ouvre dimanche ?
Je suis très heureux et très satisfait de l'effectif que j'ai. Il n'y aura pas d'arrivée, s'il n'y a pas de départ. Il n'y a pas de joueurs qui ont demandé de bouger. Ça veut dire que les joueurs sont bien ici. C'est une période longue, on doit voir comment les choses évoluent. Un défenseur n'est pas d'actualité. Nous avons El Chadaille Bitshiabu qui a joué contre Strasbourg. Il a un potentiel énorme. Nous fondons beaucoup d'espoir lui. Aller chercher un défenseur, ce serait bloquer de l'espace pour lui. Nous voulons promouvoir nos talents locaux.

On a appris le décès de Pelé, vous en avez parlé dans le vestiaire ?
Les joueurs en ont parlé bien sûr surtout nos Brésiliens. C'est un joueur qui a marqué le football mondial. Je ne l'ai jamais vu jouer mais j'ai vu des reportages. C'était un précurseur athlétique. Il accompagnera encore plusieurs générations. »

lire aussi : Le calendrier de la 17e journée de Ligue 1