Christophe Galtier (PSG), après la victoire contre Strasbourg : « Kylian est dans la continuité »

Christophe Galtier sur le banc du PSG lors de la rencontre face à Strasbourg, mercredi. (E. Garnier/L'Équipe)

Après le succès du PSG contre Strasbourg (2-1), mercredi en Ligue 1, l'entraîneur parisien a loué le travail accompli par son attaquant.

Etes-vous encore épaté par Kylian Mbappé (après le succès face à Strasbourg grâce à un penalty obtenu et transformé par le natif de Bondy) ?
Il est dans la continuité de ce qu'il a fait en Coupe du monde. Il a eu très peu de jours de repos, mais le fait d'avoir été au bout de la compétition, même s'il y a eu de la tristesse, lui a permis de rester dans le rythme. Depuis son retour, il avait à coeur de jouer ces deux matches (contre Strasbourg, puis à Lens, dimanche), surtout pour les gagner. Il a été un élément déclencheur, à travers son abnégation et sa détermination. Il a entraîné toute l'équipe là-dedans et on a pu l'emporter à la fin. Il y a eu des penaltys dans presque tous les matches de L1 aujourd'hui, donc je savais qu'on en aurait un. Il fallait mieux pour nous qu'il tombe à ce moment-là et Kylian n'a pas tremblé.

Comment jugez-vous les prestations de Marquinhos et Neymar, eux aussi de retour du Mondial ?
À l'inverse de Hakimi et Kylian, qui sont allés au bout avec du rythme, je me doutais que ça allait être plus difficile pour ceux qui avaient eu dix à douze jours de récupération, et seulement quatre séances pour préparer le match, comme Marqui et Ney. Mais Marquinhos a tout de suite trouvé le bon tempo. Il a été décisif et a montré un certain état d'esprit, avec une réelle envie de ne pas subir. Un peu à l'image de Neymar, qui a alterné le jeu haut et un jeu plus bas. Il a beaucoup dézoné. Je peux comprendre qu'il y ait de la colère et de la frustration chez lui. Car je peux comprendre le carton jaune pour la simulation. Mais le premier qu'il a pris est très sévère, par rapport au nombre de fautes qu'il a subi avant, pas petites...

lire aussi : Cinq cartons rouges pour Neymar en Ligue 1, un record depuis cinq ans

Marco Verratti a prolongé jusqu'en 2026. Qu'en pensez-vous ?
C'est une très bonne nouvelle pour le club, on va l'appeler Marc ! C'est un signe fort de sa part et de la part du club de conserver les joueurs cadres. Il est le meilleur à son poste au monde, dans un registre très particulier, atypique. On a souvent des joueurs avec de l'envergure à ce poste-là, comme Thiago Motta, lui apporte autre chose et il est exceptionnel.

Vous avez titularisé le jeune défenseur central El-Chadaille Bitshsiabu (17 ans) à gauche. Pourquoi ?
Juan Bernat a eu une petite gêne musculaire et n'était pas disponible. On avait travaillé pour que « Chad » puisse participer sur le côté gauche. On s'est aperçu qu'il n'était pas à l'aise offensivement, alors il a fallu changer un peu notre organisation pour la ressortie du ballon. Mais il a été très bon défensivement, et compte tenu du contexte, c'est donc une première très réussie pour lui.

lire aussi : Les notes de PSG-Strasbourg : Marquinhos déterminé, Mbappé en sauveur