Christophe Galtier (PSG) avant la réception d'Auxerre : « Je ne vais ménager personne »

Christophe Galtier donne des consignes à ses joueurs. (A. Mounic/L'Équipe)

L'entraîneur parisien, à 48 heures de la réception d'Auxerre (dimanche à 13 heures au Parc des Princes), a tenu sa dernière conférence de presse ce vendredi avant la trêve internationale pour le Coupe du monde au Qatar (20 novembre-18 décembre).

La perspective de la Coupe du monde et la crainte de voir un joueur se blesser, comme Sadio Mané par exemple, influe-t-elle sur vos choix d'équipe ?
Il faut jouer avec l'état d'esprit le plus libre possible, même si ce n'est pas évident. Quand les joueurs sont dans la compétition, il y a moins de retenue, en tout cas moins qu'avant. La crainte est plus dans leur environnement, eux ce sont de grands compétiteurs et n'ont pas de craintes particulières.

Comprendriez-vous qu'un joueur vienne vous voir et vous dise : « je préfèrerais ne pas jouer » ?
La logique voudrait qu'un joueur me demande de ne pas jouer pour se ménager avant la Coupe du monde. Ma porte est toujours ouverte, ils peuvent venir échanger tout le temps. Je ne serais pas surpris qu'un joueur vienne me voir et me dise ''j'appréhende''. Mais j'ai l'obligation de concocter une équipe très compétitive face à Auxerre.

Avez-vous décidé de ménager certains de vos joueurs pour dimanche et notamment l'une de vos trois stars offensives ?
Je ne vais ménager personne, tous les joueurs sont à disposition sauf Fabian Ruiz. Aucun joueur, à l'heure où je vous parle, n'est venu me voir directement ou indirectement pour me demander à ne pas jouer.

Vous avez utilisé deux systèmes tactiques (3-4-3 et 4-3-1-2) depuis le début de saison. Dans la perspective du Bayern Munich en Ligue des champions, envisagez-vous d'en privilégier un plus que l'autre ?
Le Bayern Munich, c'est dans trois mois, il s'agit d'un beau tirage face à une équipe qui a fait carton plein en poules, un grand d'Europe. On verra où en seront les effectifs en février. C'est bien d'avoir deux systèmes mais un troisième ce serait encore mieux, je demande à mon staff et moi aussi j'y réfléchis afin de garder nos forces offensives tout en restant le plus équilibré possible. Je réfléchis à un troisième système déjà pour surprendre les adversaires et pour donner aussi à mes joueurs une autre animation afin de voir ce que l'on fait de mieux. Pas parce qu'on a tiré le Bayern mais pour qu'ils possèdent plus de solutions.

lire aussi : Toute l'actualité du PSG

En trois mots comment définiriez-vous votre équipe ?
C'est une équipe portée sur l'offensive, elle est joueuse, très technique et parfois elle manque un peu de concentration.

Quel bilan faites-vous de vos quatre premiers mois au PSG ?
Je ne vais pas parler de bilan car il y a un match important à disputer avant le départ des joueurs en sélection. C'est passionnant, excitant et évidemment aucun moment de relâchement avec les joueurs et les journalistes aussi (sourire) n'est possible. Je suis très heureux chaque jour, j'ai un groupe très sérieux et très agréable à travailler. Tous les matins quand j'arrive au Camp des Loges, je lève les yeux au ciel et je parle à deux personnes, les invisibles : ''je profite''.

lire aussi : Toute l'actualité de la Ligue 1

Keylor Navas, dans l'optique de la Coupe du monde, pourrait-il jouer dimanche ?
Keylor a été arrêté un certain temps ces 10-15 derniers jours, il a repris avec nous aujourd'hui (vendredi). On verra comment il sera d'ici dimanche. Il se prépare pour la Coupe du monde.