Christophe Galtier (PSG) avant la reprise de la Ligue 1 : « On est en manque »

Christophe Galtier, l'entraîneur du PSG, ne cache pas son impatience de commencer le Championnat, samedi à Clermont.

« En quoi le nouveau système (en 3-4-1-2) peut-il aider quand vous allez chez des équipes qui ont tendance à tout fermer derrière ?
Quand on joue à 3 ou à 5 derrière, on peut avoir parfois le sentiment que c'est un système défensif. Je pense le contraire. Ça peut nous permettre d'avoir beaucoup plus de joueurs en position haute. Avec des pistons très hauts et beaucoup de monde dans la surface adverse. On s'aperçoit que de plus en plus d'équipes jouent dans ce système-là. Ça doit permettre aussi de donner un équilibre pour éviter les fameuses transitions.

Qu'est-ce qui vous a le plus satisfait dans cette préparation ?
Le sérieux et l'état d'esprit. Le groupe a été sérieux, l'état d'esprit a été bon. Les joueurs ont été très disponibles, concentrés, ils ont participé à la préparation des matches, à ce système que j'ai souhaité mettre en place, avec beaucoup de travail vidéo, des corrections à apporter. Ils ont des idées aussi sur quoi mettre en place.

lire aussi

Christophe Galtier : « À Paris pour tout gagner »

Êtes-vous pressé d'entrer dans cette L1 ?
Les entraînements, c'est une chose, mais on fait ce métier-là pour la compétition. On est en manque. Il y a toujours non pas une excitation mais une réelle envie d'entrer dans la compétition. Quand le PSG se déplace, les stades sont pleins. Il y a un environnement qui fait que vous êtes dans l'adversité. C'est aussi ça d'être l'entraîneur du PSG.

« Sergio (Ramos) fait partie des cadres du vestiaire. Ce profil de joueur, qu'il joue ou pas, doit nous amener l'exigence du très haut niveau »

De nombreux coaches parlent de vous en bien, ils sont contents de voir un coach français sur le banc du PSG. Ça vous met une petite pression ?
Je lis mes collègues, notamment français. Ça fait plaisir. Je fais en sorte d'être très solidaire avec eux, on fait un métier très difficile. Quand un collègue français ou pas se fait débarquer, il reçoit souvent un message de ma part. Mais je ne veux pas être l'ambassadeur des entraîneurs français. Je suis l'entraîneur du PSG, on m'a donné une mission que j'ai acceptée avec plaisir.

Considérez-vous Sergio Ramos comme un taulier de votre vestiaire ?
Sergio fait partie des cadres du vestiaire. Ce profil de joueur, qu'il joue ou pas, doit nous amener l'exigence du très haut niveau. On ne peut pas avoir joué 800 matches sans avoir été exigeant et très professionnel. Donc automatiquement il fait partie des cadres du vestiaire. Il m'est arrivé d'avoir des cadres qui ne jouaient pas car il y avait meilleur, mais je m'appuie sur ce type de joueurs. Sur ce qu'ils doivent amener en termes de professionnalisme et à moi aussi sur leur vécu que je n'ai pas. Ils peuvent m'amener des réponses à des questions que je peux me poser. Il n'a manqué aucune séance, il est bien physiquement. Il a eu un choc sur le quadriceps lors du Trophée des champions, je l'ai interrogé pour savoir s'il est capable de finir le match, il a tenu à finir.

« Ce type de joueur (Renato Sanches) est très explosif, percutant, avec de l'impact. Il a une capacité à casser des lignes et aussi rattraper des coups sur le plan défensif »

Renato Sanches est attendu très prochainement. Que peut-il apporter ?
Il arrive cet après-midi. C'est un joueur qui a des qualités que d'autres n'ont pas, notamment si je compare à Marco (Verratti), Viti (Vitinha) ou Danilo (Pereira). Ce type de joueur est très explosif, percutant, avec de l'impact. Il a une capacité à casser des lignes et aussi rattraper des coups sur le plan défensif. Il y avait cette opportunité sur le marché, un joueur qui connaît à la fois le Championnat de France et le très haut niveau, il est international. Il n'a pas joué, il va être en retard par rapport à ses partenaires.

Galtier attend encore trois recrues

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles