Christophe Galtier : «Vingt minutes complètement à côté de nos pompes »

Christophe Galtier et Nice n'ont plus complètement leur destin en main. (F. Porcu/L'Équipe)

Christophe Galtier, l'entraîneur de Nice, n'explique pas le trou noir de son équipe en début de seconde période.

« On a vu deux visages de Nice...
Sur la première période, on mérite de mener au score, sûrement plus largement, on était dans le bon sens, il y avait du rythme, de l'intensité, une envie de marquer, d'attaquer. On a été malheureux avec une frappe sur la transversale, une frappe qui fait double poteau, des arrêts du gardien. Et puis il y a l'entame de la seconde période, il y a vingt minutes où on est complètement à côté de nos pompes et on redonne espoir à une équipe qui semblait en grande difficulté, en mettant moins de rythme, en perdant la bataille du milieu. On s'est complètement effondrés sur les vingt premières minutes. Après, tant bien que mal, on a essayé de pousser, sans réussite. C'est une très grande déception. On avait notre destin en main. Il faudra l'emporter à Reims et on croisera les doigts pour que les concurrents directs se prennent un peu les pieds dans le tapis.

lire aussi

Nice-Lille : le retour de David

Tous les autres résultats vous sont défavorables...
En termes de résultats, à la pause on est très bien, à la 95e minute, on n'est vraiment pas bien. C'est comme ça. Je ne pouvais pas expliquer ce qui s'était passé lors de la première période contre Saint-Etienne (0-2 puis 4-2, mercredi), et là, à chaud, je ne peux pas expliquer ce qui s'est passé à l'entame de la seconde période. Je constate qu'on n'a pas bien défendu au milieu, on n'a pas bien défendu devant pour mettre sous pression cette équipe.

Avez-vous vu venir ce trou noir ?
Non. J'ai dit à mes joueurs qu'il ne fallait pas faire en sorte de chercher à tenir le résultat, qu'il fallait continuer à produire, à mettre encore beaucoup plus de danger. On n'y est pas arrivés. Pour quelle raison, je ne sais pas, est-ce que c'est parce que c'est le troisième match de la semaine... Mais évidemment, c'est un résultat qui nous reste en travers de la gorge.

Un mot sur l'hommage du stade à Emiliano Sala...
C'est une bonne initiative de la part de tout le monde, du club, mais aussi de tous les spectateurs qui étaient au stade. Il y a eu ce qu'il y a eu il y a trois jours. Là il y a eu un hommage, j'ose espérer que cela effacera ce qui s'est passé face à Saint-Etienne. C'était la moindre des choses. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles