Christophe Urios a sondé Frédéric Charrier et Julien Laïrle pour Clermont

Frédéric Charrier et Christophe Urios, ensemble à l'UBB, pourraient se retrouver à l'ASM. (Romain/Presse Sports)

Christophe Urios, nouveau manager de Clermont, a échangé directement avec ses anciens adjoints à l'UBB, Frédéric Charrier et Julien Laïrle, pour possiblement se retrouver dans quelques mois en Auvergne.

Le trio pourrait se reformer. Avant son éviction de l'Union Bordeaux-Bègles le 15 novembre dernier, Christophe Urios formait un staff solide avec Frédéric Charrier, en charge de l'attaque, et Julien Laïrle, responsable des avants. Ce n'est pas un secret, les trois techniciens s'apprécient humainement et professionnellement. Urios a bossé avec Charrier depuis 2010 à Oyonnax (jusqu'en 2015), puis Castres (jusqu'en 2019) et enfin Bordeaux. C'est à l'UBB qu'il avait fait venir Laïrle en 2019 en provenance de Soyaux-Angoulême. Le trio pourrait à nouveau travailler ensemble dans quelques mois, cette fois-ci en Auvergne.

lire aussi : Charrier-Laïrle, successeurs d'Urios à la tête de l'UBB : « Les joueurs ont la clé »

Mercredi, Urios a officiellement été nommé manager de Clermont jusqu'en 2025, avec une année optionnelle supplémentaire, pour remplacer Jono Gibbes, viré en début de semaine. Selon nos informations, ces derniers jours, les contacts avec ses anciens adjoints ont repris directement en vue d'une possible collaboration la saison prochaine. Mais, pour le moment, Urios souhaiterait faire un état des lieux des entraineurs en place à l'ASM, c'est-à-dire Jared Payne (défense), Benson Stanley (skills), Julien Le Devedec (touche), Davit Zirakashvili (mêlée), qui sont tous actuellement en Afrique du Sud avec le reste du club pour affronter les Stormers en Coupe des Champions (samedi, 18h30).

Interrogés par l'Equipe le 6 janvier dernier, Laïrle et Charrier, en fin de contrat à l'UBB où ils ne seront pas conservés, n'avaient d'ailleurs pas caché leur enthousiasme à l'idée de retrouver Urios à l'avenir. « C'est Christophe qui décidera s'il veut travailler avec nous, disait Laïrle. Mais à la base, nous étions en passe de resigner deux ans de plus avec lui. Donc travailler avec Christophe, ce sera oui. » Et Charrier de lancer : « Ça fait trois ans qu'on travaillait avec Christophe et on a toujours eu des résultats... Après, on parle un peu dans le vide, puisque pour le moment Christophe n'a pas de club et nous non plus. » Depuis, la donne a changé puisque Urios a retrouvé un banc de touche, même si Laïrle et Charrier ont également des touches ailleurs.

lire aussi : Toute l'actualité du rugby

Au même titre que Gonzalo Quesada (Stade Français), selon nos informations, Charrier figure aussi dans la short list de Fabien Galthié pour remplacer Laurent Labit dans l'encadrement du quinze de France. Son profil plaît au sélectionneur.