Christophe Urios (UBB) : « Ce carton rouge est sévère »

·3 min de lecture

Le manager de l'UBB Christophe Urios est revenu sur le carton rouge infligé à Vaipulu. Malgré la défaite et l'élimination face au Stade Rochelais, il est satisfait du comportement de son équipe dans l'état d'esprit.

Christophe Urios (manager de Bordeaux-Bègles après la défaite face au Stade Rochelais et l'élimination en Coupe d'Europe) : « Je suis satisfait du comportement de l'équipe. J'ai trouvé qu'on a joué comme une équipe. On a été aidé par les Rochelais qui n'ont pas fait un bon début de match, c'était lié au contexte du match. Il y a ce tournant du match, ce carton rouge (infligé à Vaipulu), qui est sévère. Ça fait partie de mes incompétences arbitrales. Un coup d'épaule est un jeu déloyal, mais ce n'est pas dangereux. Il y a de la vitesse, oui. Mais quand Lesgourgues prend un coup dans la tête, on me dit que c'est moins déloyal. À partir du moment où tu touches la zone de la tête, c'est rouge ! Donc j'ai une forme d'incompréhension. J'aurais aimé qu'on joue à 15 ce match. Sur l'ensemble de la série, on n'a pas été bien arbitré. Après, on a du mal en début de seconde période. On prend deux essais trop facilement. Après, en fin de match, on était mieux, on aurait dû marquer un essai de plus. J'avais défini l'acte fondateur à mes joueurs, ils ont répondu présent. Même si les joueurs sont déçus, on va se plonger sur le Top 14 avec deux matches importants qui arrivent. La pause de quinze jours en mai va nous faire du bien. »

Mahamadou Diaby

/

« On a les yeux tournés vers le sprint final »

Mahamadou Diaby (capitaine de Bordeaux-Bègles) : « Quand on met l'état d'esprit, on voit que ce n'est pas le même match. Le carton rouge nous a compliqué la tâche, mais on a vu autre chose dans l'état d'esprit. C'est un pas en avant. L'histoire de notre saison ne se résume pas à cette élimination de la Coupe d'Europe. On réalise une bonne saison. On a les yeux tournés vers le sprint final. On apprend de nos erreurs. Cette campagne européenne a été difficile. Mais il faut savoir apprécier ces moments. C'est dans ces moments qu'on peut resserrer un groupe pour la fin de saison qui s'annonce compliquée, mais capitale. Après la difficulté viendra la facilité. On n'a pas pris 60 points, donc ce sera plus facile pour repartir au travail lundi. »

Nans Ducuing (arrière de Bordeaux-Bègles) : « A 15 contre 15, La Rochelle est déjà une équipe redoutable, alors à 14, ça ne nous a pas aidés. On voulait montrer notre caractère et faire honneur au maillot. C'est une nouvelle grosse déception. On n'est pas dans les clous, ça fait mal, on n'atteint pas les objectifs. Mais on n'a rien lâché. Il faut s'en servir pour repartir en Top 14. On voulait un acte fondateur car on était passé à côté la semaine dernière, tenter de faire l'exploit. On les a mis à mal. La première mi-temps est à notre avantage (3-6), mais on ne peut pas se satisfaire de ça. La déception prédomine. En Top 14 nous sommes encore à la deuxième place. On a envie de rebasculer sur une dynamique positive. On est dans le dur mais on va s'en sortir. Nous avons encore des problèmes de réalisme. C'est sans doute lié à un manque de confiance qui nous permettrait de basculer du bon côté. Cette trilogie face au Stade Rochelais nous aura fait mal. Mais on ne va pas tomber dans la sinistrose. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles