Cinq choses à savoir sur Aryna Sabalenka, sacrée à l'Open d'Australie

La Biélorusse Aryna Sabalenka a remporté ce samedi la finale de l'Open d'Australie face à Elena Rybakina (4-6, 6-3, 6-4). Entre découverte du tennis par hasard, tatouage de tigre sur le bras et statistiques impressionnantes en ce début de saison, gros plan sur la nouvelle reine de Melbourne.

Elle a réussi à dompter un service capricieux« J'étais la reine des doubles fautes cette année ». Aryna Sabalenka n'arrivait pas aux Masters de Fort Worth au Texas, fin 2022, avec le meilleur des discours concernant son service. Au moins, elle était lucide au sujet d'une saison ponctuée par 427 doubles fautes (8 par matches en moyenne). Juste avant l'US Open, la Biélorusse avait revu sa gestuelle avec un spécialiste de la biomécanique du sport pour retrouver une première à haut pourcentage et une seconde moins aléatoire.

lire aussi : Aryna Sabalenka, la consécration à Melbourne

Ces ajustements semblent avoir payé pour s'offrir son premier Grand Chelem. Dans cet Open d'Australie, elle n'en a commis « que » 29, soit un peu plus de 4 par match. En revanche, elle a bien compensé ces points gratuits pour ses adversaires par 46 aces, dont 17 rien qu'en finale. Avec un service retrouvé et une meilleure gestion de ses émotions, la puissante Sabalenka règne sur le circuit WTA en ce début de saison.

Un tatouage à l'origine de son surnomPour claquer des aces avoisinant les 200 km/h, « la tigresse » doit aussi compter sur son bras gauche pour un parfait lancer de balle. C'est ce tigre tatoué sur l'avant-bras qui lui a valu ce surnom et lui donne peut-être un supplément de force pour faire plier ses adversaires dès le premier coup de raquette : « C'est spécial car, parfois, je dois me rappeler que je suis la tigresse et que je dois me battre jusqu'à la fin. Je l'ai juste mis sur mon bras pour m'assurer de pouvoir le voir à chaque fois et être en feu », avait déclaré Sabalenka au sujet de son tatouage.

Avec son attitude féline sur les courts, de par sa combativité et son agressivité, le surnom de la Biélorusse lui va à ravir. C'est d'ailleurs cette force de caractère qui lui a, entre autres, permis de prendre le dessus face à Rybakina en finale de l'Open d'Australie.

lire aussi : Rybakina : « Sa balle est très lourde »

Arrivée au tennis par hasardLa native de Minsk s'est retrouvée à frapper dans la balle jaune pour la première fois à l'âge de 6 ans. En 2004, son père Sergey, ancien joueur de hockey sur glace, a initié la future championne de l'Open d'Australie 2023 par hasard : « Un jour, mon père me conduisait quelque part dans sa voiture et, en chemin, il a vu des courts de tennis. Alors, il m'a emmenée sur les courts. J'ai vraiment aimé et c'est comme ça que ça s'est passé. C'est comme ça que ça a commencé », a confié Aryna Sabalenka.

lire aussi : La fiche d'Aryna Sabalenka

Huit ans après cette prise de contact insolite avec le tennis, l'actuelle 5e mondiale disputait son premier tournoi ITF en Biélorussie en 2012. Quatre ans plus tard, elle participait à ses premières qualifications WTA à Rabat avant d'intégrer son tout premier tableau final à Dubai en 2017.

Aucun titre depuis mai 2021 puis déjà deux en 2023Sabalenka a fini l'année 2022 en boulet de canon avec une demie à l'US Open et une finale perdue aux Masters contre Caroline Garcia. 2023 suit pour l'instant cette lancée avec 11 victoires en autant de matches, un seul set perdu (ce samedi, donc) et deux titres au compteur (Adélaïde et Open d'Australie). La joueuse biélorusse avait auparavant connu un an et demi de disette : aucun titre depuis le WTA 1000 de Madrid remporté face à Ashley Barty en mai 2021.

Reine du come-back en Grand ChelemDepuis le début de saison 2022, Aryna Sabalenka n'avait connu qu'une demi-finale en Grand Chelem, à l'US Open en septembre. Sa force n'était pas forcément de traverser les tableaux des plus prestigieux tournois de la planète mais plutôt de renverser les matches dans lesquels elle était mal embarquée pour faire lever le public de son siège.

La Biélorusse a e effet été menée sept fois un set à zéro en Grand Chelem depuis l'Open d'Australie 2022. Elle s'est imposée les sept fois 2 sets à 1. La dernière a en avoir subi les conséquences n'est autre qu'Elena Rybakina en finale du premier Majeur de la saison. À l'issue de deux semaines où elle n'avait pas concédé le moindre set, Aryna Sabalenka s'était inclinée 6-4 dans la première manche de la finale. Elle s'est ensuite bien reprise pour remporter son premier tournoi du Grand Chelem à Melbourne (4-6, 6-3, 6-4).

lire aussi : Sabalenka : « Le plus beau jour de ma vie »