Les cinq remplacements par match « validés définitivement » par l'International Board

Les cinq changements sont pratiqués en Ligue 1 depuis la saison 2020-2021. (F. Porcu/L'Équipe)

Le garant des lois du football a inscrit lundi dans le marbre les cinq remplacements (au lieu de trois) par match qui étaient optionnels depuis octobre 2021.

Réuni ce lundi à Doha au Qatar, l'International Board (IFAB), garant des lois du football, a « validé définitivement » la règle des cinq changements par équipe et par match. En octobre 2021, le Board avait laissé le choix à chaque compétition d'adopter les cinq changements ou non.

La Premier League réfractaire

Cet amendement à la « loi 3 » du football, prévoyant d'ordinaire un maximum de trois remplacements par match, avait été décidé en mai 2020 et devait courir jusqu'à fin 2021 pour les compétitions de clubs et jusqu'au 31 juillet 2022 pour les rencontres internationales. La mesure avait été prolongée jusqu'au 31 décembre, après une « analyse globale de l'impact actuel du Covid-19 sur le football ».

Toutes les compétitions n'avaient pas opté pour une augmentation du nombre de remplaçants, la Premier League étant la réfractaire la plus notable. Mais il y aura à nouveau cinq changements la saison prochaine en Angleterre, ont décidé les clubs en mars dernier.

Vers une liste de 26 joueurs à la Coupe du monde au Qatar

Les membres de l'IFAB ont également « décidé d'augmenter le nombre maximum de remplaçants sur la feuille de match de 12 à 15 à la discrétion des organisateurs des compétitions », est-il précisé dans un communiqué.

Cela ouvre la voie à des listes de 26 joueurs, et non plus 23, pour la prochaine Coupe du monde au Qatar, un souhait de nombreux sélectionneurs.

Poursuite de l'évaluation de la détection semi-automatique des hors-jeu

L'évaluation de la détection semi-automatique des hors-jeu, que la FIFA envisage d'utiliser pendant la Coupe du monde au Qatar du 21 novembre au 18 décembre, « continue » et « est jusque-là très satisfaisante », a précisé son président Gianni Infantino, au terme de la 136e assemblée générale annuelle de l'IFAB.

La technologie semi-automatique promue par la FIFA doit permettre d'accélérer la prise de décision. Elle s'appuie sur les caméras qui servent à la retransmission télévisée ainsi que des caméras spécifiques et donne la position exacte des joueurs, offrant aux arbitres des informations précises en quelques secondes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles