JO : plus de liberté d'expression pour les athlètes mais pas de protestation sur les podiums

Hortense Leblanc
·1 min de lecture

La commission exécutive du CIO a approuvé, ce mercredi 21 avril, les recommandations faites par les athlètes d’intégrer des messages d’inclusion et de non-discrimination au serment olympique. La commission soutient également une recommandation leur permettant d'exprimer davantage leur opinion pendant les Jeux. Les podiums et cérémonies de médailles sont en revanche préservés de tout message politique.

Alors que la règle 50 de la Charte olympique stipule qu’"aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique", le CIO fait un pas en direction des athlètes. Après une consultation, plus de 3500 d’entre eux réclamaient davantage de liberté d’expression pendant les Jeux, et ils semblent avoir été entendus.

"Un sport sans dopage, sans tricherie et sans aucune discrimination"

Le serment olympique a été revisité pour désormais faire état de ces luttes : "Nous promettons de prendre part à ces Jeux Olympiques en respectant et en suivant les règles, dans un esprit de fair-play, d'inclusion et d'égalité. Ensemble, nous sommes solidaires et nous nous engageons pour un sport sans dopage, sans tricherie et sans aucune forme de discrimination. Nous le faisons pour l’honneur de nos équipes, dans le respect des...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi