City-Chelsea : Édouard Mendy, grand doudou

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les dernières secondes d'une finale de Ligue des champions ne sont sans doute pas comme toutes les autres. Dans la nuit de Porto ce samedi, il y a eu cet ultime dégagement plein de désespoir d'Ederson, un dernier ballon capté en deux temps par son homologue de Chelsea, puis le temps qui s'arrête. Et cette image : Édouard Mendy qui s'effondre sur la pelouse de l'Estádio de Dragão, le cuir toujours blotti contre lui et le visage caché dans ses gants, destinataires privilégiés des premières larmes de joie du portier sénégalais. Lui seul pourra dire ce qui lui est passé par la tête à ce moment-là, encore faut-il pouvoir mettre des mots sur une émotion difficilement descriptible. "C'est vrai que c'est assez exceptionnel. J'ai l'impression de vivre un rêve éveillé, a souri le gardien de 29 ans au micro de RMC Sport quelques minutes après avoir pu embrasser la coupe aux grandes oreilles. Je me suis donné les moyens pour vivre ces émotions, ces matchs,…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles