City-Real, Real-PSG... Les cinq matches marquants en Ligue des champions cette saison

Avec le sublime Manchester City-Real Madrid (4-3) de mardi soir, cette Ligue des champions 2021-2022 a déjà offert un riche panel de matches particulièrement enthousiasmants, et souvent renversants sur la phase à élimination directe. Retour sur cinq d'entre eux.

26 avril, demi-finales aller, Manchester City-Real Madrid : 4-3.
Ce City-Real, mardi soir, a été incroyable d'intensité. Les buts de De Bruyne (2e) et Bernardo Silva (74e), sublimés par la vista de Mahrez sur le premier, et par une pure inspiration sur le second, mais aussi l'accélération de Vinicius (55e) ou encore le doublé de Benzema (33e, 82e), dont une panenka, ont fait soulever les foules.
Et, par trois fois, City, qui a mené par deux buts d'écart (2-0 ; 3-1 ; 4-2), a vu le Real puiser dans des ressources qu'on commence à lui connaître pour revenir au score, à un moment où l'on pensait qu'il allait sombrer. Le retour, mercredi prochain à Madrid, s'annonce passionnant.

12 avril, quarts de finale retour, Real Madrid-Chelsea : 2-3, a.p.
Chelsea avait deux buts à remonter au coup d'envoi après sa défaite (1-3) à l'aller à Stamford Bridge, où Benzema avait déjà brillé avec un triplé. Les Londoniens, solides, ont fait mieux puisqu'ils menaient 3-0 à un quart d'heure de la fin grâce à Mount (15e), Rüdiger (51e) et Werner (75e).
Et puis Rodrygo est entré en jeu et a profité d'un bijou de centre de l'extérieur de Modric pour emmener les siens en prolongation (80e). La suite, c'est Karim Benzema qui l'a écrite en marquant d'une tête plongeante à la 96e pour envoyer le Real Madrid en demi-finales.

12 avril, quarts de finale retour, Bayern Munich - Villarreal : 1-1.
Le Bayern, défait à l'aller en Espagne (0-1), avait affiché la sérénité des équipes qui connaissent par coeur ces soirs de matches couperets. Confiant, il l'était toutefois peut-être trop, et il s'est fait punir par une formidable équipe de Villarreal qui a égalisé grâce à Chukwueze dans les derniers instants (88e) en restant fidèle à son immuable 4-4-2 quand Nagelsmann, lui, avait installé un ultra-offensif 3-2-3-2.
Résultat : le sous-marin jaune a parfaitement géré la possession bavaroise et n'a été que très rarement mis en danger, hormis sur le but de Lewandowski (52e). Il a même profité du moindre temps faible de son adversaire pour faire passer un frisson jusqu'à ce but de la délivrance.

8 mars 2022, huitièmes de finale retour, Bayern Munich - Salzbourg : 7-1.
Autant, au match aller, le Bayern avait été basculé dans des proportions rares et s'en était remis à Coman pour arracher le nul, autant au match retour, il a été impressionnant de maîtrise et d'efficacité pour en passer sept à une équipe de Salzbourg incapable de réagir à ses inlassables assauts.
Un triplé express de Lewandowski (12e s.p., 21e, 23e) et un doublé de Müller (54e, 84e), entre autres, ont affirmé les ambitions d'un Bayern qui se posait, alors, en favori pour le sacre. Il a déchanté un mois plus tard...

9 mars 2022, huitièmes de finale retour, Real Madrid - PSG : 3-1.
Il faut encore se tourner du côté du Bernabeu pour voir un match à sensation cette saison. Avec ce Real-là, encore porté à bout de bras par un grand Karim Benzema, tout est possible. Paris, qui n'apprend pas de ses erreurs, en a fait l'amer constat.
Mis sur les rails de la qualification par Mbappé (39e), unique buteur à l'aller comme au retour, le PSG avait deux buts d'avance avant de dérailler dans des proportions encore plus rocambolesques qu'en 2017 au Camp Nou, emporté en 20 minutes par un triplé de Benzema (61e, 76e, 78e).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles