Clara Burel, qualifiée pour le 3e tour de l'US Open : « Quelques ronds, ça marche toujours ! »

Clara Burel affrontera Aryna Sabalenka au 3e tour. (J. Squire/AFP)

Bousculée par l'agressivité d'Alison Van Uytvanck, Clara Burel était satisfaite d'avoir déréglé la Belge grâce à ses variations.

« Comment analysez-vous votre victoire face à Alison Van Uytvanck (6-4, 4-6, 6-4) au deuxième tour de l'US Open ?
Elle n'est pas évidente à jouer. Elle est sur sa ligne, elle ne bouge pas et elle prend la balle très tôt. Tu as l'impression que plus ça va vite, plus c'est facile (pour Van Uytvanck). J'ai essayé de la dérégler avec des petites variations et ça a plutôt bien fonctionné. J'avais regardé quelques vidéos et je la connaissais un peu. C'était vraiment le plan d'éviter le "boum boum" avec elle parce que je savais qu'elle allait sûrement être meilleure que moi à ce jeu-là. J'ai vraiment essayé d'utiliser du slice, quelques ronds, ça marche toujours (sourire) !

lire aussi

Burel poursuit sa route à l'US Open

Vous avez semblé souffrir au niveau de la cuisse droite dans la troisième manche. Que s'est-il passé ?
C'est venu à l'échauffement, avant le match. Comme le match précédent (Sabalenka-Kanepi), ça a été un peu les montagnes russes, j'ai dû m'échauffer puis me rééchauffer et c'est à ce moment-là que ça a commencé à me faire mal. Au troisième set, ça s'est intensifié un peu. J'ai essayé de le cacher, même si sur les déplacements c'était un peu plus difficile. J'ai essayé de le gérer au mieux. Avec les soins, ça va.

Au troisième tour samedi, vous défierez la 6e mondiale Aryna Sabalenka...
Je crois que ça va être le même plan de jeu que ces deux derniers matches ! C'est un peu le même style mais, je crois, en encore plus brut. Il va falloir essayer de la gêner le plus possible pour ne pas la mettre en rythme. Parce que quand elle commence à jouer et à cogner, c'est difficile. »

lire aussi

Le tableau femmes de l'US Open