Clarisse Crémer : un vent frais sur le Vendée

franceinfo
·1 min de lecture

Clarisse Crémer ("Clacla" pour les intimes) fait partie des cinq femmes encore en compétition dans la course du Vendée Globe, un tour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance. Enthousiaste, curieuse, chaleureuse et connectée, la navigatrice incarne une nouvelle génération de skippeurs.

Clarisse Crémer n’est pas la plus célèbre des navigatrices et c’est plutôt normal puisque ce n’est qu’en 2015 qu’elle a réellement commencé la voile et elle n’avait pas prévu d’en faire son métier.

Une Parisienne née loin de la mer

Clarisse est née loin de la mer, à Paris, en décembre 1989. Petite, elle fait de la voile pendant les vacances chez ses grands-parents, entre la Bretagne et les îles normandes. Elle découvre le plaisir du grand air, avec sa sœur et ses frères. À l’âge de 12 ans, Clarisse participe aux "4 heures de Carnac" avec ses cousins et ses cousines. Elle y fait sa première rencontre avec le brouillard et a déjà l’impression de faire un tour du monde.

À l’école, tout se passe bien. Un bac S dans un lycée de Rueil-Malmaison, une classe préparatoire à Versailles et puis HEC, où elle arrive à garder un contact avec la mer en intégrant le club de voile de l’école. Avec l'association Rêve d'Enfance, Clarisse accompagne des jeunes en rémission de cancer en croisière. C’est là qu’elle fait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi