Le clash de la rédac : fallait-il sanctionner Danielson d'un carton rouge ?

·1 min de lecture

Le caractère involontaire d'un acte ne constitue jamais une excuse absolutoire

Par Arthur Jeanne


"J'ai pas fait exprès." Combien de fois a-t-on entendu cette excuse horripilante, surtout quand elle est mâtinée de mauvaise foi ? " Je n'ai pas fait exprès de te tromper, j'avais trop bu." Quand bien même l'intentionnalité n'est pas contestée, la négligence ou la maladresse peuvent avoir des conséquences dramatiques. Combien d'accidents de la route ont été provoquées par des personnes "qui ne l'avaient pas fait exprès" ? Le caractère involontaire d'un acte ne constitue jamais une excuse absolutoire. Pourtant, c'est bien cela que brandissent comme un totem d'immunité ceux qui défendent le défenseur suédois Marcus Danielson, coupable d'un geste certes involontaire, mais affreux sur l'Ukrainien Besedin. Or, il s'agit de sanctionner la…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles