Clasico, les remplaçants du Barça l'ont plombé cette saison

Arda Turan, Paco Alcacer et les remplaçants du Barça n'ont apporté, finalement qu'une plus-value négligeable à la saison catalane. Les chiffres sont d'ailleurs sans pitié pour le contingent de suppléants du club Blaugrana fraîchement éliminé de la Ligue des champions par la Juventus au stade des quarts de finale.

Là où Zinedine Zidane a réussi à concerner quasiment tout son groupe en faisant confiance à des joueurs comme Isco, Asensio ou même James Rodriguez plus ou moins régulièrement, Luis Enrique n'a pas eu la même présence d'esprit. Ou peut-être qu'il ne disposait pas des mêmes matériaux…

La comparaison fait très mal. Là où un joueur comme Nacho Fernandez s'est distingué en étant l'un des plus utilisés par Zizou cette saison en profitant des blessures récurrentes d'un Varane ou d'un Pepe pour se montrer, un Jérémy Mathieu n'a guère brillé côté Barça. Sur ses 11 titularisations cette saison en Liga, le Français a vu le Barça perdre 11 points et c'est loin d'être un cas isolé.

En effet, les autres remplaçants catalans ne sont guère mieux lotis en termes statistiques. Le très critiqué André Gomes a débuté 14 matchs et le Barça a laissé filer 15 points durant ces rencontres. Pas de quoi améliorer sa côte de popularité auprès des socios, lui qui avait été pris à partie par des fans furieux en sortant de l'entraînement le lendemain de l'indigente défaite 4-0 face au PSG en C1 au Parc Des Princes, alors qu'il se murmure que Leo Messi lui-même l'aurait fiché au sein d'une liste noire de joueurs à chasser absolument à l'intersaison…

En parlant d'indigence, poursuivons notre petit tour d'horizon des remplaçants catalans avec Arda Turan. 13 points perdus en 13 titularisations pour le milieu turc qui n'a décidément jamais vraiment donné satisfaction depuis qu'il a débarqué de l'Atlético Madrid. Un constat encore plus inquiétant, alors que Turan est perçu comme la solution numéro 1 pour remplacer un Neymar qui, pour rappel, est suspendu pour le duel au sommet face au Real Madrid.

Le contraste est saisissant avec l'unité imputrescible qui régit le groupe de 20 joueurs de Zidane où les Vazquez et autres Asensio peuvent remplacer au pied levé n'importe quelle star de la BBC au point où des voix se sont élevées pour une titularisation des "coiffeurs" aux dépens des stars établies.

On ne peut d'ailleurs qu'imaginer le désastre qu'aurait été une absence longue durée de l'un des membres de la MSN là où Gareth Bale a raté une grande partie de la saison côté Real…

Mais à qui incombe la responsabilité de ce désastre alors que la fin de saison et accessoirement, le moment de faire les comptes, approche ? Et bien en grande partie à Luis Enrique qui avait expressément demandé la venue de Mathieu, défenseur trentenaire le plus cher de l'histoire et a voulu façonner un Barça plus athlétique pour prendre moins de buts sur phases arrêtées. Cette école de pensée a aussi été suivie pour les arrivées de Rakitic ou Ter Stegen pour des fortunes diverses.

Les joueurs eux-mêmes n'ont pas à être exemptés au moment de faire le bilan. Alcacer n'a, à titre d'exemple, jamais été en mesure de proposer une solution viable propre à faire souffler la MSN.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages