Claude Colombo : "Il y avait faute sur Caveglia"

SO FOOT
So Foot

Avant toute chose, parlez-nous de cette soirée à Punta Cana, à 3h du mat' sur la piste de danse, quatre ans après la finale...

On est en 2004. Je suis en vacances en République dominicaine. Lors d'une soirée, je suis en train de danser et je vois un couple attablé qui me regarde avec insistance. À un moment, je vais m'asseoir, la femme vient me voir. Je suis à 6 000 km de Paris, tranquille à Punta Cana et on vient me dire : "Ce n'est pas vous qui avez arbitré la finale Calais-Nantes en 2000 ?" C'était un couple de supporters calaisiens qui se souvenait de tout. On s'est liés d'amitié, on s'est revus plusieurs fois. J'ai compris que personne n'oublierait cette finale.


Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Pouvait-on faire plus singulier comme match ?

Cette finale, c'est la concrétisation de la raison d'être de la Coupe de France. C'était une idée hypothétique, celle de voir un club amateur en…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


À lire aussi