Claudio Lotito, le calcio jusque dans la sphère politique

Si vous tapez " Molise " dans un moteur de recherche, il est probable que vous tombiez sur le dicton " Il Molise non esiste ". Comprenez, cette petite région montagneuse coincée entre les Pouilles, le Latium, la Campanie et les Abruzzes n'existe pas. Le trait éminemment ironique traduit un certain mépris pour les 300 000 habitants de ce territoire méconnu. Mais Claudio Lotito n'en a cure. Le président de la Lazio a fait du Molise son fief pour les élections sénatoriales du 25 septembre, représentant l'union du " centre-droit " – de Silvio Berlusconi à Giorgia Meloni. L'opération a été un triomphe, dans la lignée des résultats nationaux : avec 43% des suffrages, Lotito a gagné son pari et siègera au Sénat.

Au-delà de son plébiscite, son choix d'implantation a étonné. Le sexagénaire romain, nommé candidat à la va-vite cinq semaines avant le scrutin, n'a en effet pas grand-chose à voir avec la région. Aux procès…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com