• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Clauss, Blanco, Suarez, Tavares, les recrues de l'OM se présentent

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jonathan Clauss, Ruben Blanco, Luis Suarez et Nuno Tavares ont été présentés à la presse ce mercredi après-midi, au Vélodrome. Extraits.

Après une rapide introduction du président Pablo Longoria, qui les connaît tous depuis leurs quinze ans, à peu près, les quatre recrues ont répondu rapidement aux questions des suiveurs.

lire aussi

Jordan Veretout (AS Rome) tout proche de l'OM

Jonathan Clauss : « C'est un style de jeu que je connais, avec ses spécificités, ses nuances. J'ai eu la chance d'évoluer dans un système similaire au RC Lens. Je fais ce qu'on me demande. La Ligue des champions, c'est un rêve de la jouer ! Je suis venu ici pour ça aussi. Après ma seconde saison à Lens, qui était celle de la confirmation, pour cette troisième année dans l'élite, l'objectif va être de re-confirmer, de continuer à progresser. Il n'y a pas plus de pression, ni moins de pression.

(Sur la réunion de crise, mardi soir) On a eu quelques minutes pour discuter avec le coach, le président et les joueurs. Une discussion normale, pour ma part. Il y a des échanges, parfois des incompréhensions, et la façon de chacun de s'exprimer. On est tous clairs sur le discours établi par le président, par le club, par le coach, par les joueurs.

Il y a parfois des choses qui titillent un petit peu. Comme tout est nouveau, et que c'est très fatigant et très nerveux ce qu'on est en train de proposer sur le terrain, forcément, il y a de la fatigue et de la nervosité à côté. Dans tous les clubs, ça se passe comme ça. Il y a eu des articles, mais nous, on a discuté entre hommes et on a réussi à tout mettre à plat, sans problème. Voilà mon ressenti. »

Ruben Blanco, nouveau gardien de l'OM.

« Je viens du Celta, un club où on demande aux gardiens de beaucoup s'impliquer sur le jeu au pied. C'est quelque chose que je maîtrise, si on me le demande ici, aucun problème, je le ferai. »

Ruben Blanco : « Je viens ici pour apporter de la concurrence à Pau (Lopez), sinon il n'y a aucun intérêt à être un joueur de foot ! Je sais l'exigence qui existe à Marseille, que Pau est un très bon gardien. J'ai joué contre Pau en Liga, j'ai joué avec lui dans les sélections jeunes en Espagne. Dès qu'il a su que je venais ici, il m'a tout de suite écrit, il a tout de suite cherché à m'aider, m'a dit que je pouvais compter sur lui. Le premier jour ici, il m'a accueilli dans le vestiaire.

Il est attentif à moi. C'est la première fois que j'évolue à l'étranger, j'ai quitté le club de mon coeur, le Celta, c'est un grand changement, ce n'est pas facile pour moi. Je le remercie vraiment. (Sur son style) Je viens du Celta, un club où on demande aux gardiens de beaucoup s'impliquer sur le jeu au pied. C'est quelque chose que je maîtrise, si on me le demande ici, aucun problème, je le ferai. »

lire aussi

Tour de France des clubs : à l'OM, on change tout et on recommence

Luis Suarez, nouvel attaquant de l'OM.

« Je suis aussi à l'aise avec un autre attaquant devant, et je peux également évoluer en ailier. Je pense avoir le physique pour apporter sur un côté. »

Luis Suarez : « Dans le football, il faut vivre avec les aléas, les moments plus ou moins bons. À Saragosse (lors de la saison 2019-2020), je m'étais parfaitement adapté, l'équipe était bien construite. Le changement de club a été plus compliqué, il a fallu passer aussi de la seconde à la première division. J'ai continué à travailler avec humilité et sacrifice. Quand j'étais dans ma meilleure période avec Grenade, à un bon niveau, j'ai souffert d'une blessure. J'ai eu du mal à retrouver mes sensations. On est descendu en seconde division aussi.

J'ai joué quarante matches la saison dernière, j'en suis satisfait, même si j'aurais pu marquer plus de buts. (Sur son poste préférentiel) Cela dépend forcément du système voulu par le coach. Si je suis tout seul devant, j'ai plus de responsabilités, je dois essayer d'être le plus complet possible, un point d'appui pour l'équipe pour la faire ressortir. Je suis aussi à l'aise avec un autre attaquant devant, et je peux également évoluer en ailier. Je pense avoir le physique pour apporter sur un côté. »

lire aussi

L'entraîneur de l'OM Igor Tudor au centre des crispations à cause de son management

Nuno Tavares, nouveau latéral gauche de l'OM.

« Ça va être différent d'Arsenal, où on jouait avec une défense à quatre. Moi, j'aime le système avec trois défenseurs centraux, et deux éléments dans une position de piston-ailier qui attaque. Je suis content d'évoluer à ce poste. »

Nuno Tavares : « Ce n'était pas difficile de faire le choix de l'OM. Ma décision a été rapide, c'était plus une question de négociations entre les deux clubs. J'ai suivi la belle saison marseillaise l'an dernier, avec une seconde place. J'ai vu ce que William Saliba et Mattéo Guendouzi ont fait ici, leurs superbes rencontres. Je vais essayer de faire pareil, voire mieux, et aider l'équipe à remplir les objectifs.

Quand je suis arrivé ici, le premier jour, l'entraîneur m'a montré une image, avec la ligne et dit : "Tu dois aller d'une ligne à l'autre, courir en tant que latéral mais aussi qu'ailier. Je sais que tu peux le faire." Ça sera probablement difficile, mais avec du rythme, je pense que je vais y arriver. Ça va être différent d'Arsenal, où on jouait avec une défense à quatre. Moi, j'aime le système avec trois défenseurs centraux, et deux éléments dans une position de piston-ailier qui attaque. Je suis content d'évoluer à ce poste. »

lire aussi

Toute l'actu de l'OM

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles